2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : la liste des 16 pays considérés comme à risque

Le gouvernement a récemment dévoilé une liste rouge de seize pays dont les ressortissants devront se soumettre à un test PCR à leur arrivée sur le sol français.

Un avion de la compagnie scandinave SAS.
Un avion de la compagnie scandinave SAS. Crédit : Martin Sylvest / Ritzau Scanpix / AFP
louis
Louis Chahuneau et AFP

Limiter la propagation du coronavirus entre pays. Voilà ce qui a poussé le gouvernement à établir une liste rouge de seize pays à risque, dont les États-Unis, l'Algérie et le Brésil. Les voyageurs en provenance de ces pays devront s'être soumis à un dépistage à leur arrivée sur le sol français, dès l'aéroport, a annoncé le Premier ministre Jean Castex, vendredi 24 juillet, lors d'un déplacement à Roissy-Charles de Gaulle.


"Nous savons que dans un certain nombre de ces pays, il n'existe pas de stratégie de dépistage et que l'accès aux tests est difficile, en conséquence de quoi nous avons décidé de généraliser les tests à l'arrivée", a ajouté le Premier ministre lors d'un déplacement à Roissy, précisant que les cas positifs seront placés en quatorzaine.
Les pays concernés sont, selon Matignon: les États-Unis, les Émirats arabes unis, Bahreïn, Panama, Afrique du Sud, Koweït, Qatar, Israël, Brésil, Pérou, Serbie, Algérie, Turquie, Madagascar, Inde et Oman.Le Maroc, initialement cité dans la liste de source gouvernementale, n'y figure pas "pour l'instant" selon Matignon, qui précise que "c'est en discussion". Le pays connaît depuis fin juillet une recrudescence de cas. Aux États-Unis, la Covid-19 a déjà fait plus de 160 000 morts, tandis qu'au Brésil, on compte plus de 100 000 morts

"Pas de flux massifs"

Évoquant "16 pays dans le monde où la circulation virale est particulièrement forte", le Premier ministre a indiqué que pour ces pays, les voyageurs "devront disposer d'un test attestant qu'ils ne sont pas porteurs du virus".

Jean Castex a précisé que pour ces 16 pays, "la frontière est fermée", soulignant que "la seule circulation des passagers concerne des citoyens français qui résident dans ces pays ou des citoyens de ces pays qui disposent d'une résidence stable en France".

À lire aussi
000_1WY4Y1 emploi
Emploi : Elior va supprimer 1.888 postes en France

"Il ne s'agit donc pas de flux massifs", a-t-il insisté, précisant pour ce qui concerne la généralisation des tests que le dispositif "va monter en puissance pour être totalement opérationnel dans les prochains jours". Des "dispositifs comparables" seront mis en place dans les ports, a-t-il précisé.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus États-Unis Brésil
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants