2 min de lecture Épidémie

Coronavirus en France : "Nous voulons vraiment aider", le "coup de gueule" des hôteliers

INVITÉ RTL - Pour aider face à l'épidémie de coronavirus, des hôteliers ont proposé 20.000 places d'hébergement sans être écoutés. Jean-Bernard Falco, président de Paris Inn Group, a voulu faire passer un "coup de gueule".

Christelle Rebiere L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Coronavirus en France : "Nous voulons vraiment aider", le coup de gueule des hôteliers Crédit Image : Christophe Bielsa | Crédit Média : Christelle Rebière | Durée : | Date : La page de l'émission
RTL Midi -  Christelle Rebière
Christelle Rebière Journaliste RTL

L'initiative est belle et solidaire. Un hôtelier, Jean-Bernard Falco, président de Paris Inn Group et de l'AhTop, l'association représentative des acteurs de l'hébergement et du tourisme professionnels en France, a proposé 40.000 lits pour aider le gouvernement et les services de santé en pleine épidémie de coronavirus. Sa proposition est restée sans réponse. Aujourd'hui, il regrette ce manque de prise en considération.

"C'est un véritable coup de gueule que l'on souhaiterait passer, explique-t-il sur RTL. Nous autres les hôteliers (...) c'est plus de 500 hôtels, partout en France, qui représentent 20.000 chambres et 40.000 lits que nous souhaitons mettre à la disposition du gouvernement, des hôpitaux, des aides-soignants."

"Mais nous ne sommes pas entendus, ce qui est quand même assez incroyable, déplore-t-il. Soyons sérieux. Regardons tout ce qui se passe. Ne réitérons pas les mêmes erreurs que celles qui ont été faites précédemment. On voit ce qui se passe en Italie. On sait que la vague va arriver soit en fin de semaine, soit la semaine prochaine. Essayons pour une fois d'anticiper les choses et de ne pas les subir."

"Dites-nous comment faire et anticipons les choses"

Jean-Bernard Falco poursuit : "Nous, les hôteliers, partout en France, souhaitons mettre nos lits à la disposition du gouvernement et des aide-soignants. Dites-nous simplement comment faire. C'est le message à faire passer : dites-nous comment faire et, s'il vous plaît, anticipons les choses." 

À lire aussi
Colonel Gégory Allione, Président de la Fédération Nationale des Sapeurs Pompiers de France. Coronavirus France
Coronavirus : "Pas de chef de file" dans la gestion des secours, déplore le Colonel Allione

S'il reconnaît qu'il est compliqué pour des raisons sanitaires de transformer des hôtels en hôpitaux, il insiste : "C'est la raison pour laquelle il faut l'anticiper, si tant est que nous puissions accueillir quelques malades. Pas forcément ceux atteint du Covid-19 (...) mais on peut aussi aider les aide-soignants en les accueillant."

Le problème, "c'est qu'on n'a pas de réponse". "Tous les hôtels sont fermés aujourd'hui en France et nous voulons œuvrer pour ce personnel. Nous voulons vraiment aider, simplement donnez-nous la méthodologie et dites-nous comment faire."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Épidémie Coronavirus Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants