1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Coronavirus : comment mettre en perspective le record de contaminations ?
2 min de lecture

Coronavirus : comment mettre en perspective le record de contaminations ?

Un record de contaminations au Covid-19 a été battu ce mercredi alors que le variant Omicron inquiète les autorités sanitaires pour cette fin d'année. Pourtant, plusieurs indicateurs permettent de prendre un peu de recul sur la situation, sans pour autant minimiser les risques liés au virus.

Un test PCR réalisé sur une voyageuse à l'aéroport international OR Tambo de Johannesburg, le 27 novembre 2021.
Un test PCR réalisé sur une voyageuse à l'aéroport international OR Tambo de Johannesburg, le 27 novembre 2021.
Crédit : Phill Magakoe / AFP
Théo Putavy

84.272 cas positifs en 24h. Le record de contaminations a été battu ce mercredi 22 décembre - 84.999 nouveaux cas avaient été relevés le 8 avril dernier à cause d'un rattrapage de jours fériés. C'est près de 12.000 cas de plus que mardi 21 décembre

Les chiffres devraient encore augmenter ces prochains jours. Toutefois, il faut prendre en considération que le nombre de tests explose et atteint lui aussi un record. Plus de 6,2 millions de tests de dépistage du Covid-19 ont été réalisés à une semaine de Noël, entre le 13 et le 19 décembre. 

Depuis plusieurs jours, les files d'attente devant les pharmacies pour réaliser des dépistages ne désemplissent pas. Il est d'ailleurs de plus en plus difficile de trouver des autotests. Preuve que les Français se testent spontanément en vue des repas de famille. De son côté, le taux de positivité augmente légèrement de 0.2% en plus de deux semaines. Le 19 décembre, il atteignait 6,2%. 

Ajouté à cela, plus de 90% des personnes âgées de 18 ans et plus sont entièrement vaccinées, selon le ministère de la Santé. Ainsi, leurs chances de développer des formes graves du virus sont très réduites. Le risque de mourir du Covid-19 est 15 fois plus élevé, si l'on n'est pas vacciné, que lorsqu'on a eu deux doses. 

Un variant plus contagieux mais moins dangereux

À écouter aussi

Enfin, les autorités craignent une hausse fulgurante de contaminations dues au variant Omicron. Ce variant "devient progressivement majoritaire dans plusieurs régions de notre pays, notamment en Île-de-France, à Paris plus particulièrement", a déclaré Gabriel Attal à l'issue du Conseil des ministres ce mercredi. 

Pourtant, deux études menées en Grande-Bretagne et publiées mercredi montrent que les infections au variant Omicron du Covid-19 sont moins susceptibles de provoquer des hospitalisations par comparaison avec le variant Delta, rapporte l'AFP. 

Des indicateurs rassurants qui n'empêchent pas de continuer à respecter scrupuleusement les gestes barrières et protéger les plus fragiles. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.