1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Coronavirus : champion de jujitsu, Julien Mathieu troque le kimono pour la blouse
1 min de lecture

Coronavirus : champion de jujitsu, Julien Mathieu troque le kimono pour la blouse

Troquer le kimono pour la blouse, c'est le choix qu'a fait Julien Mathieu, multiple champion de France, d'Europe et du monde de jujitsu. Le sportif de haut niveau a renoué avec sa vie professionnelle d'avant d'infirmier.

CHU Lapeyronie à Montpellier
CHU Lapeyronie à Montpellier
Crédit : Google Maps
Coronavirus : champion de jujitsu, Julien Mathieu troque le kimono pour la blouse
02:07
Coronavirus : champion de jujitsu, Julien Mathieu troque le kimono pour la blouse
02:07
Jean-Alphonse Richard - édité par Marie Gingault

L'histoire toute simple d'un homme qui ne cherche ni les honneurs ni à se faire remarquer, pour cela il y avait jusque-là la compétition sportive, les arts martiaux, le jujitsu, les championnats de France et d'Europe pour lesquels Julien Mathieu 30 ans se préparait avec acharnement tous les jours.  Dès que la pandémie s'est déclarée puis a explosé, il n'a pas hésité une seconde. Il a oublié sa vie d'athlète pour renouer avec sa vie professionnelle d'avant : son métier d'infirmier.

Le multiple champion a ainsi rejoint le service des urgences du CHU Lapeyronie à Montpellier, et s'est retrouvé sur le front en première ligne dans l'unité Covid-19, présent sous les tentes dressées pour l'occasion devant l'hôpital pour accueillir et filtrer les malades. 

Julien Mathieu était un champion reconnu, exigent, applaudi. Il est redevenu un infirmier anonyme. Au CHU de Montpellier, 47 soignants dont 18 médecins ont été testés positifs au coronavirus. Julien Mathieu déclare ne pas avoir peur, avoue téléphoner deux fois par jours à sa maman retraitée, pour la rassurer, lui dire qu'il porte bien son masque et que tout va bien. Il fait la même chose avec son père qui est routier et qui continue de travailler. Le sportif ne se plaint pas même s'il explique qu'avec ses collègues il prend en charge en deux heures autant de malades qu'en 24 heures en temps normal.

Julien Mathieu ne s’entraîne plus, juste quelques exercices chez lui. Il n'a aucune idée de quoi sera fait son avenir de sportif de haut niveau. Au début ça l'ennuyait maintenant ça ne l'obsède plus, "il faut se serrer les coudes", répond simplement cet infirmier comme les autres.  

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/