1 min de lecture Épidémie

Coronavirus : un garçon de 17 ans sauvé à Thionville... Le combat des médecins

À Thionville, un jeune homme de 17 ans semblait condamné. Les médecins ont tout fait pour le sauver et comme si ce n’était pas assez compliqué, ils ont dû mener un autre combat, contre la rumeur.

Yves Calvi RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Coronavirus : un garçon de 17 ans sauvé à Thionville... Le combat des médecins Crédit Image : ABDELHAK SENNA / AFP | Crédit Média : Jean-Alphonse Richard | Durée : | Date : La page de l'émission
Jean-Alphonse Richard
Jean-Alphonse Richard édité par Camille Sarazin

À l'hôpital Bel Air, de Thionville, le sourire est revenu sur le visages des soignants dimanche 29 mars. Dans cet établissement du Grand-Est, dans l’épicentre de l’épidémie, les équipes sont confrontées à une incessante vague de malades. L’un des plus jeunes patients reçus aux urgences, un garçon de 17 ans, est sorti de réanimation.

Le jeune homme avait été hospitalisé dans un état très grave, qui ne lui laissait pas beaucoup de chances de survie. Un cauchemar redouté par les médecins juste après le décès d’une adolescente de 16 ans des suites du coronavirus, en région parisienne. Durant 8 jours, 24 heures sur 24, les équipes ont tout fait pour ce jeune patient... Et elles ont gagné. 
 
Mais à quel prix ? L'hôpital n’a pas dû se battre seulement contre le virus mais également contre la rumeur. Du jamais vu. Des fausses nouvelles de plus en plus alarmistes sur l’état du jeune patient, la manière dont il était soigné, l’annonce qu’il serait déjà mort. De quoi gêner des médecins déjà débordés et qui avaient autre chose à faire que de tordre le cou aux rumeurs.

"Triste et nul", a simplement commenté le chef du service de réanimation, qui n’avait jamais affronté des bruits aussi malveillants. Un phénomène qui se multiplierait aujourd’hui autour des hôpitaux mobilisés par le coronavirus.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Épidémie Coronavirus Hospitalisation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants