2 min de lecture Emploi

Coronavirus : 100% du chômage partiel sera pris en charge par l'État

La ministre du Travail Muriel Pénicaud a annoncé que l'État prendra en charge "intégralement" le chômage partiel demandé par les entreprises pénalisées par l'épidémie de coronavirus.

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, à l'Assemblée nationale
La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, à l'Assemblée nationale Crédit : CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
micro générique
La rédaction de RTL et AFP

C'est le soulagement pour les entreprises pénalisées par la propagation de l'épidémie du nouveau coronavirus. Vendredi 13 mars, la ministre du Travail Muriel Pénicaud a annoncé que l'État prendra en charge "intégralement" le chômage partiel demandé par ces entreprises. Certaines "hésitaient en se disant qu'elles n'avaient pas les moyens de prendre en charge (...), là on remboursera intégralement 100% du chômage partiel", y compris au-delà du salaire minimum, a indiqué la ministre sur Franceinfo. "Nous allons le prendre en compte sur le budget du ministère du travail."

Un "mécanisme exceptionnel et massif de chômage partiel sera mis en oeuvre", avait annoncé jeudi soir Emmanuel Macron lors de sa déclaration face à l'épidémie. "Quel que soit le coût, nous ferons face" a ajouté Muriel Pénicaud, annonçant que jeudi soir, 5.117 entreprises avaient demandé à bénéficier du chômage partiel pour un total de 80.000 salariés et un coût de 242 millions d'euros. "Mais ça va aller bien au-delà évidemment", indique la ministre. Pour les artisans, "les apprentis peuvent être en activité partielle, ne rompez pas les contrats des apprentis" et "les associations y ont droit comme les entreprises", a précisé la ministre.

Un report de cotisations

Jusqu'à présent, le chômage partiel, qui indemnise le salarié à hauteur de 70% du salaire brut et 84% du salaire net, n'était pris en charge par l'État qu'à hauteur du Smic. Mais Bruno Le Maire s'était dit dès jeudi ouvert au déplafonnement du dispositif. C'est bien le chômage partiel, et non la totalité de la rémunération du salarié, qui sera pris en charge à 100% par l'État, a-t-on précisé au ministère du Travail.

La ministre a aussi assuré que les entreprises pourront bénéficier d'un report de leurs cotisations "sur simple mail" à l'administration, notamment pour le versement des cotisations Urssaf qui intervient le 15 mars. "Vous faites un mail et vous ne payez pas", a-t-elle indiqué. Les mesures annoncées par le gouvernement français pour faire face à la crise économique provoquée par le coronavirus "coûteront des dizaines de milliards d'euros", a indiqué vendredi le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emploi Coronavirus Muriel Pénicaud
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants