1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. "Convoi de la liberté" : antivax ou anciens "gilets jaunes", que sait-on sur les futurs participants ?
1 min de lecture

"Convoi de la liberté" : antivax ou anciens "gilets jaunes", que sait-on sur les futurs participants ?

Professeurs, indépendants, restaurateurs ou chômeurs...le profil des participants à ce "Convoi de la liberté" français n'a rien à voir avec le mouvement canadien.

Une pancarte à la manifestation des "gilets jaunes" à Paris, samedi 20 novembre 2021.
Une pancarte à la manifestation des "gilets jaunes" à Paris, samedi 20 novembre 2021.
Crédit : Alain JOCARD / AFP
"Convoi de la liberté" : antivax, anciens gilets jaunes...qui sont les manifestants qui devraient participer ?
00:07:59
Pascal Praud & Amandine Bégot - édité par Benoît Leroy

Vers un mouvement autonome, hétéroclite et bien différent de son inspiration canadienne. Depuis plusieurs jours, des appels à manifester fleurissent sur les réseaux sociaux sous le nom de "Convoi de la liberté". Pour l'heure, aucun parti politique national n'a appelé à suivre ce nouveau mouvement, inspiré des manifestations du même nom en cours depuis fin janvier dernier à Ottawa (Canada).

Sur RTL, le directeur de l'Observatoire de l'opinion de la fondation Jean-Jaurès Antoine Bristielle estime que l'aspect de convoi rappelle "l'idée des voitures individuelles qui avait été extrêmement importante au moment des Gilets jaunes".

Selon l'auteur de Voyage en terres complotistes (Fayard), "la question du pouvoir d'achat a tendance à se greffer sur les revendications". Une différence majeure avec le mouvement canadien, bâti sur une opposition à l'obligation vaccinale. Seul point commun, un appel à la suppression de l'ensemble des restrictions sanitaires.

S'il est encore un peu tôt pour connaître précisément le profil de ces manifestants, quelques idées se dessinent : des routiers très minoritaires, des professeurs, des indépendants, des restaurateurs et des chômeurs devraient en revanche composer les rangs de ce "convoi". Pour Antoine Bristielle, "il y a un point commun entre les différents mouvements d'opposition nés depuis le début de la crise sanitaire. C'est celui de la défiance dans les institutions", estime-t-il au micro de RTL.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire