1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Conseil national des imams : "Je suis prêt à servir", confie l'imam de Drancy
2 min de lecture

Conseil national des imams : "Je suis prêt à servir", confie l'imam de Drancy

INVITÉ RTL - L'imam de Drancy, Hassen Chalghoumi, annonce sur RTL être prêt à prendre la tête du Conseil national des imams.

Hassen Chalghoumi, imam de Drancy, invité sur RTL le 21 janvier 2021
Hassen Chalghoumi, imam de Drancy, invité sur RTL le 21 janvier 2021
Crédit : RTL
Conseil national des imams : "Je suis prêt à servir", confie l'imam de Drancy
10:04
Thomas Sotto - édité par Jérémy Billault

Après l'exécution de Samuel Paty, Emmanuel Macron a demandé au Conseil français du culte musulman (CFCM) une charte des principes de l'islam de France. Si cinq fédérations au sein du CFCM ont accepté de la signer, trois manifestent désormais leur refus et se désolidarisent.

Hassen Chalghoumi, imam à la mosquée de Drancy en Seine-Saint-Denis, revient au micro de RTL sur cette division. "L'initiative est courageuse de la part d'Emmanuel Macron, au sein de la division du CFCM se cache l'ingérence étrangère et l'islamisme. C'est une charte républicaine qui prouve que l'islam est une religion de paix et d'amour, en respect des lois de la République".
L'imam de Drancy, qui publie Les Combats d'un Imam de la République, estime qu'il "ne faut pas se limiter aux fédérations", influencées "par leur mouvance ou pays d'origine" et que cette charte sera signée par la majorité des 2.000 imams de France si la question leur est posée. "Je trouve qu'il faut voir le statut d'imam, qu'ils aient leur indépendance. Ils ont une vision éclairée, en rapport avec l'idéologie française."

La loi séparatisme est là pour protéger les musulmans

Hassen Chalghoumi sur RTL

Hassen Chalghoumi soutient d'ailleurs le projet de loi confortant les principes républicains. "La loi séparatisme est là pour protéger les musulmans, la masse, je la soutiens totalement. On a des valeurs qui protègent les croyants et les non-croyants, la loi Séparatisme inquiète les islamistes, cette minorité qui fait du tort."

La jeune Mila, harcelée pour avoir tenu des propos envers les musulmans, a récemment accordé un entretien dans lequel elle raconte l'enfer qu'elle vit toujours.

À lire aussi

"Je soutiens Mila, déclare sur RTL l'imam de Drancy. Je suis en désaccord avec elle, mais je respecte ses paroles. Une minorité répond par la haine, la violence, les menaces, c'est ce qu'on veut combattre. Je la soutiens, je dénonce et condamne la violence et le harcèlement qu'elle subit." 
Critiqué par plusieurs figures de l'islam en France, Hassen Chalghoumi explique être "une voix parmi d'autres". "Je n'ai jamais parlé au nom des musulmans, je parle en tant qu'imam, que président de la conférence des imams de France."

Je défends la liberté, mais j'ai perdu ma liberté

Hassen Chalghoumi sur RTL

Quant au conseil national des imams, dont la création a également été demandée par Emmanuel Macron, Hassen Chalghoumi se déclare prêt à y prendre part. "Je suis prêt à servir les imams, explique-t-il. Tant qu'il y a l'intérêt général et un islam de lumière".

Régulièrement menacé par certains extrémistes, l'imam explique : "Je vis avec ça, le matin quand je me réveille. Je me dis : 'Tu risques ta vie'. C'est le prix que je paye. Je défends la liberté, mais j'ai perdu ma liberté."

"L'imam Google est plus puissant que l'imam Chalghoumi, déplore-t-il enfin, critiquant l'inaction des GAFA face à certains comportements en ligne. Au lieu de nous rapprocher, c'est la division, la haine, le racisme qui monte. Comme ils ont eu le courage de supprimer les comptes d'un ancien président, j'espère qu'il aura le courage de supprimer les sites islamistes."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/