2 min de lecture Réseaux sociaux

Confinement : attention aux images détournées sur les mouvements de foule

ÉCLAIRAGE - Pour étayer leurs critiques sur la gestion du confinement, certains utilisateurs sont prêts à ressortir de vieilles images sorties de leur contexte.

Micro générique Switch 245x300 Fact Checking Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Confinement : attention aux images détournées sur les mouvements de foule Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Louis Chahuneau

Le retour du confinement signe de nouvelles photos truquées, de magasins aux rayons vides et de foules prenant les trains d’assaut. "Les gens se pressent de partout" , "Chez moi les rayons farine sont encore dévalisés" "recherche du papier toilettes sur Saint Lo, qui a un bon plan ?". 

Hier, nombreux sont ceux à avoir rempli leurs caddies, à faire des stocks, à se précipiter dans les grandes surfaces afin d’avoir ce qu’il faut "au cas où". Si certains magasins ont subi quelques assauts au rayons pâtes et feuilles molletonnées, beaucoup de clichés et d’affirmation sont faux et attisent l’ambiance de panique.

Ainsi le journal 20 minutes et Midi Libre relèvent cette publication trouvée sur , un post alarmiste montrant des rayons en rupture de stock. Une publication indiquait ainsi, mercredi 28 octobre en début d’après-midi, que les "rayons de certaines enseignes [étaient] en rupture de stocks" dans l’Hérault. Une photo d’un rayon vide illustre cette publication, vue près de 400.000 fois. 

Utiliser la recherche inversée

Une photo d’un rayon vide sur un carrelage légèrement encrassé avec une lumière blanche et crue, l'image d'un champs de bataille ravagé par les barbares. Sous la photo ce commentaire d’une personne se présentant comme employé au Super U d’où est soi-disant tirée cette photo. Titrée "la bêtise n’a plus de limite" et se plaignant de l’attitude des consommateurs à se précipiter. Une histoire très contemporaine mais fausse car cette photo date en fait du 4 mars 2020.

À lire aussi
Des écoliers (illustration) école
Non, l'État ne va pas donner de numéros aux enfants musulmans pour les ficher

Ce cliché vient du journal Le Parisien et date du premier confinement. Elle a bien été prise dans un supermarché mais plus de 700 km séparent ces deux grandes surfaces puisqu’il s’agit en fait d’un supermarché à Athis-Mons et non dans l’Hérault. Vous pouvez vérifier vous-même grâce à une recherche inversée sur Google image, ludique en période de confinement. 

Cette photo est devenue virale car la crainte de manquer est une peur bien compréhensible mais pendant le confinement printanier, il n'y a pas eu de pénurie. Il y a eu des soucis d’approvisionnement dans certains cas mais pas de manque de nourriture à acheter, la vraie interrogation reste de savoir, quel plaisir certains ont de faire peur aux autres ? Grand mystère.

Photos des grèves

Le même phénomène s'est déroulé avec les passagers dans les gares. S'il y a eu en effet plus de monde dans les TER, ce matin le journal La Montagne fait un focus sur les intercités entre Paris et Clermont-Ferrand et montre des trains bondés : "Chaud, chaud vraiment chaud mais que fait le gouvernement ?", souligne l’auteur d’une photo publiée sur Facebook et montrant des voyageurs collés les uns contre les autres dans la gare de Lyon Pardieu. 

Impossible à vérifier mais elle correspond beaucoup à une photo prise pendant les grèves contre la réforme des retraites en 2019. Les clichés de grèves ressortent comme par enchantement, d’un coup pour prouver un soi-disant problème avec des gens non masqués. Donc prudence quand on partage, se renseigner c’est aussi un geste barrière contre l’épidémie… de fausses informations.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Réseaux sociaux Images Confinement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants