4 min de lecture Tabagisme

Cigarette électronique : que contient vraiment le e-liquide de vapotage ?

L'OMS a déclaré les cigarettes électroniques "incontestablement nocives". Pourtant, les spécialistes soutiennent qu'elles restent une bonne alternative au tabac.

Un homme vapote une cigarette électronique
Un homme vapote une cigarette électronique Crédit : GABRIEL BOUYS / AFP
signature paul turban
Paul Turban Journaliste

"Incontestablement nocive" selon l'OMS, mais une toxicité "infiniment moindre que celle de la cigarette traditionnelle" selon l'Académie de médecine française, la cigarette électronique est au cœur de la polémique. Pourtant, selon les spécialistes, elle reste un moyen efficace pour sortir de la dépendance au tabac.

Le vapotage consiste à inhaler des vapeurs créées par le chauffage à haute température d'un liquide à l'intérieur de la cigarette électronique. La composition de ces liquides doit être approuvé, "c'est l'objet d'une notification à l'Agence de santé (ANSES) en France" a expliqué Gérard Dubois, membre de l'Académie nationale de médecine sur RTL

La composition des liquides de cigarettes électroniques contient normalement peu d’éléments. Conformément au droit européen et au Code de la Santé, cette composition doit être imprimée en français et lisiblement sur le flacon. La liste de l'ensemble des produits de vapotage déclarés auprès de l'ANSES est disponible en ligne

1. La nicotine

La plupart des produits de vapotage contiennent de la nicotine. Cette molécule, extrait du tabac, permet de reproduire l’expérience que l’on a quand on fume une vraie cigarette. Elle est notamment responsable de l'effet addictif du tabac

À lire aussi
Un buraliste en octobre 2010 (illustration) buralistes
Les infos de 6h - Tabac : le nombre de buralistes en baisse, surtout en zone rurale

La concentration de nicotine dans les solutions ou dans les cartouches peut varier de 0 à 36 mg, mais en France la teneur est limitée à 20mg/ml. Les taux de nicotine affichés sont exacts pour les marques les plus connues mais peuvent être inexacts chez les petits distributeurs. 

"Les substituts nicotiniques (timbre, gomme à mâcher, spray) ne sont pas dangereux pour la santé même chez les personnes atteintes de maladies cardiaques. Les e-cigarettes dispensent des doses de nicotine proches des doses dispensées par les substituts nicotiniques. Par analogie, la nicotine aux doses utilisées par les vapoteurs n’est pas dangereuse", note le site de lutte contre le tabac suisse Stop-tabac.ch. "Se pose néanmoins la question de la vitesse d'arrivée au cerveau de la nicotine issue des cigarettes électroniques et donc de la possible induction ou du maintien de la dépendance à la nicotine."

2. Le propylène glycol

C'est l'ingrédient principal trouvé dans les liquides de cigarettes électroniques atteignant environ 90% de la solution. Le propylène glycol, un solvant, est un liquide incolore et pratiquement inodore, visqueux, avec une légère saveur sucrée. Il est autorisé comme additif alimentaire et est également utilisé dans le domaine de la cosmétique et des médicaments (utilisé comme excipient dans les sirops, pommades...). Il permet de produire de la vapeur et est de rendre plus puissant les arômes.


"Le propylène glycol est considéré comme non cancérogène et est non toxique pour la reproduction. Il n'a montré aucune toxicité aiguë ou chronique lorsqu'il est ingéré. Les seuls effets rapportés chez l'animal sont des effets irritants sur la muqueuse oculaire ou nasale, selon Stop-tabac.ch. Cependant, ce produit est suspecté, davantage que la glycérine végétale, d'être toxique a long terme par inhalation."

3. La glycérine végétale

Le glycérol, additif alimentaire et additif dans des médicaments, des dentifrices, est souvent utilise dans les cigarettes électroniques, soit seul, soit en mélange avec 50 à 80 % de propylène glycol. Il permet de produire une vapeur et de renforcer les arômes, à l'instar du propylène glycol.

"Le glycérol est réputé peu toxique, non cancérogène et non toxique pour la reproduction. Il est juste irritant pour les yeux et les voies respiratoires. Cependant, les études ont surtout porté sur l'ingestion du produit et très peu sur son inhalation. Les effets de son inhalation à long terme sont inconnus", note Stop-tabac.ch. 

4. Les arômes

Les liquides de cigarettes électroniques contiennent tous des arômes, naturels pour certains, artificiels pour d'autres (en particulier certains arômes utilisés par l'industrie du tabac). L’arôme le plus utilisé est celui de tabac. 

"On sait que certains de ces arômes sont toxiques à certaines doses ou dans certaines circonstances d'utilisation, notamment la cannelle, à éviter. La menthe peut interagir avec la nicotine. L'innocuité des autres arômes alimentaires est reconnue en cas d'ingestion. On ne sait pas aujourd'hui quels sont les effets du chauffage et de l'inhalation répétée sur plusieurs années de ces additifs", explique le site suisse de lutte contre le tabagisme.

"Cependant, on pense que les doses absorbées pourraient être plus importantes que par voie orale et que si tel est le cas certains arômes pourraient alors poser souci. La réglisse par exemple, qui devrait être surveillée pour son rôle dans l'hypertension artérielle ou  le diacétyle, arôme de beurre autorisé en ingestion, mais responsable en inhalation dans le milieu industriel de graves bronchiolites oblitérantes." 

5. Les autres ingrédients

Les liquides de vapotage n'incluent pas de nombreuses substances dangereuses que l'on trouve lorsque l'on fume du tabac, comme le goudron (cancérigène) ou le monoxyde de carbone (facteur de maladies cardiovasculaires). 

Mais la vapeur contient des particules fines qui pénètrent les poumons. Il y a de "nombreuses substances potentiellement toxiques", a conclu un rapport des Académies américaines des sciences, publié en 2018. Parmi elles, des métaux (nickel, plomb...) venant probablement de la bobine utilisée pour chauffer le liquide. Et des additifs considérés sûrs dans l'industrie agroalimentaire, mais liés à des maladies pulmonaires ou non étudiés sous leur forme vaporisée. 

>
Cigarette électronique : "le rapport est nocif" pas le vapotage pour Gérard Dubois Crédit Image : dailymotion | Crédit Média : RTL | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Tabagisme Tabac Cigarette
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7798131782
Cigarette électronique : que contient vraiment le e-liquide de vapotage ?
Cigarette électronique : que contient vraiment le e-liquide de vapotage ?
L'OMS a déclaré les cigarettes électroniques "incontestablement nocives". Pourtant, les spécialistes soutiennent qu'elles restent une bonne alternative au tabac.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/cigarettes-electroniques-que-contient-vraiment-le-e-liquide-de-vapotage-7798131782
2019-07-31 11:42:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Qzym6KZZG3LlNUOSb1dXoA/330v220-2/online/image/2019/0731/7798131783_un-homme-vapote-une-cigarette-electronique.jpg