2 min de lecture Société

Cigarette électronique et e-liquides : ce que changent les nouvelles normes

La cigarette électronique va désormais être soumise à un cadre normatif qui définit des critères techniques et informatiques afin de sensibiliser les consommateurs.

La cigarette électronique, qui connaît un essor depuis quatre ans, a vu ses ventes diminuer depuis
La cigarette électronique, qui connaît un essor depuis quatre ans, a vu ses ventes diminuer depuis Crédit : AFP / KENZO TRIBOUILLARD
Céline Revel-Dumas

La cigarette électronique va désormais être encadrée par un cadre normatif. L'Association française de normalisation, a publié jeudi 2 avril, deux normes volontaires visant à sécuriser à la fois la cigarette électronique et les e-liquides qui permettent son utilisation. Une première en France.

Une vaporisation de 10 secondes maximum

La première norme, la XP D90-300-1 a pour objectif de rendre plus fiable la cigarette elle-même en limitant les risques de surchauffe, d'émanation toxiques ou d'explosion. Un de ces critères porterait notamment sur la mise en place d'un système limitant la vaporisation à dix secondes.


La seconde, nommée XP-D90-300-2 prévoit elle, un certain nombre de règles visant à maîtriser la toxicité du e-liquide, avec ou sans nicotine. Une liste a ainsi été établie afin d'écarter de la composition des fioles toutes substances dangereuses.

Des ingédients de qualité pharmaceutique

Désormais, pour les fabricants désireux de bénéficier d'un gage de qualité, les ingrédients devront être de haute sécurité pharmaceutique ou alimentaire s'il contiennent de l'alcool et des mélanges aromatisants. Le flacon lui, ne pourra pas libérer de bisphénol A, et devra être équipé d'un bouchon de sécurité en plus d'un bouchon compte-goutte.

Sept tests pour s'assurer de la sécurité du produit

À lire aussi
Des parents et des enfants, devant une école de Toulouse, après le déconfinement, le 22 juin 2020. coronavirus
Confinement : comment les associations pour les jeunes se sont adaptées

Pour garantir une cigarette électronique sécurisée, sept tests sont mis au point qu'elle ne ", ne coupe pas, ne blesse pas, n'explose pas ou ne fuie pas". Un de ces test consistera par exemple a mettre à l'épreuve la résistance des matériaux de l'appareil après une chute d'1 mètre 50. Objectif :  le e-liquide ne doit pas atteindre la batterie.

Des recommandations établies à l'initiative de l'Institut National de la consommation visant à rassurer un consommateur vapoteur inquiété par de nombreuses révélations au cours des deux dernières années notamment concernant la présence de substances cancérogènes ou les arômes composants les e-liquides.

L'OMS, Organisation mondiale de la santé avait même tiré la sonnette d'alarme en août 2014, évoquant de "graves menaces" pour les adolescents.

L'europe, deuxième marché mondial de l'e-cigarette

Conséquence pour le secteur : moins 30 % de chiffre d'affaire en 2014 par rapport à l'année précédente. Une baisse fulgurante, peut être enrayée par ces nouvelles mesures. L'enjeu est réel : l'Europe est le deuxième marché mondial de cigarette électronique avec près de 3 millions de consommateurs.

Lire la suite
Société Cigarette électronique Dangereux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants