2 min de lecture Emploi

Chômage : pourquoi la reprise ne génère pas plus d'emplois en France

ÉDITO - On entend partout que la reprise est là et que tous les voyants sont au vert en France. Pourtant, cela ne se ressent pas dans les chiffres du chômage. On paie certainement la facture des politiques anciennes et une transformation du marché du travail.

Lenglet - Lenglet-Co François Lenglet
>
Chômage : pourquoi la reprise ne génère pas plus d'emplois en France Crédit Image : JACQUES DEMARTHON / AFP | Crédit Média : François Lenglet | Durée : | Date : La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet et Loïc Farge

2017 est une année très médiocre sur le front de l'emploi en France. Le nombre de chômeurs n'a quasiment pas baissé (-0,5% sur un an), soit une quinzaine de milliers chômeurs de catégorie A en moins sur douze mois. Leur nombre est passé de 3,467 millions à la fin 2016 à 3,451 millions fin 2017. C'est vraiment l'épaisseur du trait. La baisse du chômage à ce rythme, c'est comme si l'on vidait une baignoire à la petite cuillère.

C'est un résultat encore moins bon que l'année d'avant. Ainsi 2016 était une année meilleure - en apparence au moins - puisque le nombre de sans emploi avait baissé d'un peu plus de 100.000. Mais c'était dû en partie au plan de formation initié par le précédent gouvernement, qui avait sorti des listes du chômage bon nombre de personnes.

Les créations d'emploi dans le secteur privé évoluent, en ce moment, au rythme de 50.000 par trimestre environ. Tous les indicateurs de la conjoncture se sont améliorés, en Europe et en Europe. Il y a donc une sorte de mystère. Il s'explique probablement par plusieurs facteurs.

2016, une embellie artificielle

Tout d'abord, le mouvement inverse de celui de 2016. Le plan de formation de François Hollande a été interrompu. Les personnes concernées - celles qui n'ont pas trouvé d'emploi au terme de leur formation - se sont donc réinscrites dans la fameuse catégorie A. L'embellissement artificiel de 2016 s'est payé par une rechute en 2017.

À lire aussi
 François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France économie
"Le chômage devrait passer sous 8% d'ici 2021", prévoit la Banque de France

Ensuite, l'actuel gouvernement a ralenti les embauches en contrats aidés, c'est-à-dire subventionné, car il considère que ce n'est pas très efficace pour retrouver durablement du travail. Là encore, cela a regonflé les statistiques du chômage.

Cela a suffi en bonne partie à produire ce mauvais résultat. Mais il y a un autre phénomène très troublant : la forte hausse des inscrits en catégorie C. Ce sont les chômeurs qui travaillent à temps partiel ou à durée déterminée, et qui sont inscrits néanmoins à Pole Emploi. Ils se sentent en précarité ; ils n'ont pas l'assurance de travailler durablement.

Ceux qui travaillent plus de 100 heures par mois (cela fait plus d'un mi-temps) ont augmenté de 120.000 en l'espace d'un an. C'est une hypothèse, mais il est possible que la reprise de l'emploi se soit manifestée surtout par des CDD de courte durée ou des emplois à temps partiels et précaires, et que les personnes qui les décrochent soient inscrites au chômage parallèlement.

Marché du travail très dual

On a pourtant appris récemment que le nombre d'embauche en CDI progressait en France, avec la reprise économique. Là encore, il faut formuler prudemment ce qui n'est qu'une hypothèse. La hausse des CDI peut tout simplement s'expliquer par le fait que ce sont les gens déjà en CDI qui changent d'emploi.

Cela ne profite pas forcément aux chômeurs. Il ne s'agit pas forcément d'emplois nouveaux, ce ne sont peut-être que des substitutions de personnes. Ce serait la confirmation que la France a un marché du travail très dual, avec les CDI d'un côté - dont les titulaires passent d'un emploi à l'autre - et une poche grandissante de précarité.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emploi Chômage Croissance
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791974989
Chômage : pourquoi la reprise ne génère pas plus d'emplois en France
Chômage : pourquoi la reprise ne génère pas plus d'emplois en France
ÉDITO - On entend partout que la reprise est là et que tous les voyants sont au vert en France. Pourtant, cela ne se ressent pas dans les chiffres du chômage. On paie certainement la facture des politiques anciennes et une transformation du marché du travail.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/chomage-pourquoi-la-reprise-ne-genere-pas-plus-d-emplois-en-france-7791974989
2018-01-25 10:27:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/AECT5Qn_tfEFPN58eEAwHQ/330v220-2/online/image/2017/1214/7791425885_un-entretien-d-embauche-a-pole-emploi.jpg