1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Changement climatique : qu'apporte le volet 3 du rapport du Giec ?
2 min de lecture

Changement climatique : qu'apporte le volet 3 du rapport du Giec ?

Le tome 3 du rapport des experts climat de l'ONU (Giec), dédié aux marges de manœuvre, a été publié lundi. Il est pertinent pour l'action, mais ne peut pas être prescriptif, rappelle Jean-Marc Jancovici.

Vue de Lyon durant un épisode de pollution (image d'illustration).
Vue de Lyon durant un épisode de pollution (image d'illustration).
Crédit : Nicolas Liponne / Hans Lucas via AFP
Changement climatique : qu'apporte le volet 3 du rapport du Giec ?
00:03:48
Changement climatique : qu'apporte le volet 3 du rapport du Giec ?
00:03:48
Micro générique Switch 795x530
Jean-Marc Jancovici - édité par Sandra Cazenave

L'ensemble du travail du Giec (Groupe d'experts Intergouvernemental sur l'Évolution du Climat) concerne l'influence de l'homme sur le climat, ce qui peut en dériver comme conséquences et la manière de s'en prémunir. 

Le premier groupe du Giec décrit comment fonctionne le système climatique, comment l'homme le perturbe et, dans les grandes lignes, les conséquences (élévation du niveau de température, élévation du niveau des océans, etc...). Le tome 2 concerne les conséquences de manière plus détaillées, plus régionalisées : sur les écosystèmes, sur les Hommes et sur les activités humaines de toute nature. 

Et le tome 3 parle des marges de manœuvre : il rassemble ce qui a été publié sur la façon dont on peut baisser les émissions et sur l'adaptation. Le troisième volet est sorti lundi dernier.

Est-ce que ça peut être un guide pour l'action ?

Le Giec est pertinent pour l'action, mais il ne peut pas être prescriptif pour l'action. Son mandat est d'éclairer la prise de décision. On va trouver l'évolution dans le groupe 3, du prix des énergies renouvelables dans le passé. Mais ce n'est pas parce que ça a baissé, que ça va rester bas dans l'avenir. À chacun d'en décider. Par exemple : en France, l'électricité renouvelable la moins chère est l'hydroélectricité, mais on ne peut pas la démultiplier.

À lire aussi

Les scénarios publiés par le groupe 3 sont, par construction, une histoire où l'on postule des hypothèses, sans chercher à les démontrer. 

Est-ce aux décideurs d'agir ?

C'est aux décideurs de prendre leur responsabilité, et non aux COP (réunions internationales). Depuis le traité de Westphalie il y a quelques siècles, les États sont souverains, et c'est à eux de prendre leur responsabilité, ce qui pour le moment se fait attendre. 

Alors qu'il y a plus que jamais urgence si on veut éviter de gros désagréments. C'est comme la prime d'assurance, où il vaut mieux la payer tout de suite pour éviter des dégâts plus tard.

Ce qui est en jeu, c'est de se réorganiser en faisant des efforts significatifs aujourd'hui pour préserver un espace de liberté plus tard au lieu d'avoir la Covid et l'Ukraine puissance 1.000 qui vont se charger de régler le problème à notre place.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/