2 min de lecture Vins

Chablis exclu de l'appellation Bourgogne : la colère des viticulteurs

Les viticulteurs protestent contre le projet de révision de la prestigieuse AOC Bourgogne qui prévoit d'exclure une soixantaine de communes de l'appellation.

>
Chablis exclu de l'appellation Bourgogne : la colère des viticulteurs Crédit Image : FRED DUFOUR / AFP | Durée : | Date :
Micro RTL (illustration)
Nicolas Burnens édité par Esther Serrajordia

Quelques centaines de viticulteurs bourguignons ont manifesté ce jeudi 6 février devant le siège de l'Institut national des appellations d'origine (Inao) à Montreuil contre le projet de révision du découpage géographique de l'appellation, qui prévoit "l'amputation" de secteurs "entiers de la Bourgogne historique" comme Chablis

Le projet prévoit de sortir 64 communes de Bourgogne représentant 7.000 hectares de l'aire de production de l'AOC Bourgogne, en particulier dans les secteurs de Chablis, Dijon et du nord de la Côte-d'Or. Il maintiendrait en revanche un certain nombre de communes du Beaujolais (plus au sud, près du Rhône) dans l'appellation Bourgogne. 

À l'écart du village de Dyé, Quentin, 20 ans, a planté deux hectares de vigne sur une parcelle héritée de son grand-père pour se lancer dans le métier. Il craint de perdre son label. "Si aujourd'hui c'est du bourgogne et que demain on passe en Coteaux-bourguignons, ça ferait une perte par hectare de près de 7.000 euros par an. Tout le temps que j’étais à l'école et au lycée professionnel, on nous a toujours encouragé à nous installer, et aujourd'hui on nous coupe un petit peu les jambes", déplore-t-il. 

Des terres qui perdraient de la valeur

Le jeune homme a investi 25.000 euros dans l'exploitation familiale qui produit majoritairement des céréales afin d'assurer des revenus plus réguliers. Son père, Christophe, est désespéré. "Dans la famille, je suis la huitième génération dans la ferme. On essaye de produire avec ce qu'on possède plutôt que d'avoir une production qui va nous coûter de l'argent", dénonce-t-il. 

À lire aussi
Un bouchon de champagne explose alcool
Déconfinement : les ventes de champagne ont explosé la semaine du 11 mai

Daniel-Étienne Defaix, producteur de Chablis s'insurge contre le projet qu'il dit "injuste". "Dire que Chablis n'est pas un bourgogne, c'est dire que Paris est sans la Tour Eiffel. Il y a des emblèmes qu'on ne peut pas changer", affirme-t-il.  

Une terre qui s'appelait Bourgogne, elle coûtait 20.000 euros l'hectare, demain elle s'appelle Coteaux-Bourguignon, personne ne connaît, ça va valoir rien, pourquoi créer une telle injustice ? Cela ne peut pas être des politologues ou des technocrates qui changent la vérité d'un terroir, d'une délimitation, je n'arrive pas à concevoir cette hypocrisie historique". 

C'est l'ensemble de la Bourgogne qui va vaciller

Bruno Verret, président du Syndicat des Bourgognes
Partager la citation

La moitié des 4.500 vignerons de la région bénéficie de l'appellation "bourgogne" mais aujourd'hui des parcelles de Beaujolais pourraient aussi prétendre à cette appellation,  ce qui inquiète le président des syndicats des bourgognes Bruno Verret. 

"Ceux qui perdront leur appellation vont se retrouver directement en concurrence avec des vignes qui peuvent être plantées massivement dans le Beaujolais. Et à partir de ce moment-là, on risque d'avoir une perte de légitimité de l'appellation. En terme d'image comme en terme économique, c'est l'ensemble de la Bourgogne qui va vaciller", déplore-t-il. 

Après avoir rencontré les responsables de l'Inao, les viticulteurs ont annoncé que les vignobles du Chablis, du Dijonais et du Chatillonais seront finalement maintenus dans l'AOC vin de Bourgogne. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vins Viticulture Bourgogne
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants