1 min de lecture Économie

CSG : quelle logique politique à son augmentation ?

ÉDITO - Dans la campagne électorale des législatives, la droite a trouvé un angle d'attaque contre le gouvernement : la hausse programmée de la contribution sociale généralisée.

LENGLET 245300 Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
François Lenglet : quelle logique politique à l'augmentation de la CSG ? Crédit Image : Damien Rigondeaud | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet Journaliste RTL

C'est une hausse de 1,7 point de la CSG qui devrait intervenir au 1er janvier prochain. Elle frappera tous les revenus des Français : les revenus du travail et ceux de l'épargne, sauf  les petites retraites, celles qui sont inférieures à 1.200 euros par mois, et les indemnités chômage. Elle devrait rapporter 22 milliards d'euros en année pleine. Une mesure critiquée par la droite. Bien sûr, toute hausse des prélèvements est regrettable. Mais la droite oublie quand même de dire une chose importante. Il y aura parallèlement une baisse des cotisations sociales qui va augmenter le salaire net des actifs. Et au total, les actifs seront bénéficiaires. Pour résumer, le résultat l'opération c'est qu'on va prendre un peu aux retraités pour le donner aux actifs, c'est-à-dire aux générations plus jeunes.

Faire payer - un peu - les seniors aisés, ça n'est pas déraisonnable. Ce sont aujourd'hui les Français qui profitent du niveau de vie le plus élevé, alors que celui des jeunes se détériore. Si vous prenez, par exemple, les 60-69 ans, le taux de pauvreté y est presque trois moindre que celui des 18-24 ans. Grâce bien sûr aux systèmes de retraite, qui sont aujourd'hui à leur zénith. Grâce aux revenus du capital, lequel capital est bien souvent détenu par les seniors, pour des raisons évidentes. C'est la première fois dans l'histoire qu'il y a une telle disparité en défaveur des jeunes générations.

Si l'on considère non pas seulement la hausse de la CSG, mais aussi la baisse des cotisations sociales - et c'est ce qu'il faut faire -, il ne s'agit pas d'une hausse d'impôt mais d'un transfert, qui corrige en partie une forte inégalité française entre les générations. La réserve qu'on peut avoir quand même touche au seuil retenu par le gouvernement. Toutes les retraites au-delà de 1.200 euros par mois seront frappées. C'est un seuil qui est trop bas. À 1.200 euros par mois, on n'est pas du tout quelqu'un d'aisé. A fortiori si l'on est un retraité qui vit seul. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Social CSG
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788807305
CSG : quelle logique politique à son augmentation ?
CSG : quelle logique politique à son augmentation ?
ÉDITO - Dans la campagne électorale des législatives, la droite a trouvé un angle d'attaque contre le gouvernement : la hausse programmée de la contribution sociale généralisée.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/cgs-quelle-logique-politique-a-son-augmentation-7788807305
2017-06-02 08:08:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/3Qh8acTfbNTK2YXingPFVA/330v220-2/online/image/2014/0423/7771375199_francois-lenglet.jpg