2 min de lecture Cinéma

César 2020 : pour Franck Riester, récompenser Roman Polanski est "un mauvais signal"

Visé par 12 accusations de viol, le cinéaste Roman Polanski a reçu le prix de la meilleure réalisation pour son film "J'accuse", lors de la 45e cérémonie des César. Le ministre de la Culture Frank Riester a fait part de son incompréhension. C'est un "mauvais signal", a-t-il dénoncé.

Le ministre de la Culture, Franck Riester (Illustration).
Le ministre de la Culture, Franck Riester (Illustration). Crédit : Alain JOCARD / AFP
Camille Descroix
Camille Descroix
et AFP

Après l'avoir annoncé une première fois, le ministre de la Culture Franck Riester a répété, ce samedi 29 février, que "célébrer" Roman Polanski, qui a reçu le prix de la meilleure réalisation la veille aux César, était un "mauvais signal". Il a ajouté qu'il "pouvait comprendre" la réaction "de colère" de l'actrice Adèle Haenel.

"J'avais dit avant même la remise de ce César dans la journée que ça serait un mauvais signal envoyé à la population, aux femmes, à toutes celles qui se battent contre les agressions sexuelles et sexistes, qu'il y ait la remise de la meilleure réalisation à Roman Polanski", a déclaré Franck Riester sur Europe 1.

Le cinéaste Roman Polanski, visé par 12 accusations de viola reçu vendredi soir le prix de la meilleure réalisation lors de la 45e cérémonie des César pour son film J'accuse, suscitant notamment l'indignation et la colère de l'actrice Adèle Haenelqui a quitté la salle, où se trouvait Franck Riester.

L'Académie des César doit changer, selon Riester

"En tant que ministre de la Culture, je me bats tous les jours pour que les œuvres soient protégées, que la liberté de création soit sanctuarisée. C'est la raison pour laquelle je me suis opposé à ce que le film de Polanski soit boycotté, je ne crois pas au boycott des œuvres", a-t-il dit.

À lire aussi
Des manifestantes dénonçant le réalisateur Roman Polanski justice
Roman Polanski : des avocates défendent la présomption d'innocence du réalisateur

Mais "la difficulté avec cette remise de César (...) à Roman Polanski, c'est qu'on ne célèbre pas simplement l'oeuvre, on célèbre aussi l'homme", a commenté M. Riester. Interrogé sur la réaction d'Adèle Haenel, symbole de l'élan #MeToo en France, il a répondu qu'il pouvait "comprendre qu'une femme qui a été agressée sexuellement ait une réaction d'incompréhension, voire de colère, de voir que l'Académie des César valorisait un homme dont l'histoire laisse beaucoup de doutes".

"Je pense que l'Académie des César doit se transformer, ne doit pas oublier qu'à chaque fois qu'un César est remis, il y a certes la reconnaissance artistique mais il y a un message aussi qui est envoyé à la société", a insisté le ministre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma César Franck Riester
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants