2 min de lecture Tendances

Catastrophes climatiques : les assureurs veulent changer le système d'indemnisation

Les catastrophes climatiques se multiplient dans le monde et en France. Les assureurs demandent la révision des méthodes indemnisation.

L'Eco and You - Martial You L'éco and You Martial You iTunes RSS
>
Les assureurs face aux catastrophes climatiques Crédit Image : VALERY HACHE / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You édité par Florian Soenen

Il y a une semaine, Le Var et les Alpes-Maritimes étaient inondés. Les premières estimations du coût pour les assureurs sont tombées : selon Groupama, il s'agit de 30 à 50 millions d'euros : c’est la fourchette de base pour tous les événements climatiques. 

Et ça nous coûte de plus en plus cher : ces indemnisations sont prélevées sur un fonds qui est alimenté par une taxe de péréquation que nous payons tous sur chaque contrat d’assurance pour indemniser ceux qui sont victimes de phénomènes hors du commun. Cette taxe n’a fait qu’augmenter depuis plusieurs années : +2,5% depuis 2016. Les assureurs veulent changer le mode de financement du fonds. Sur les 6 premiers mois de l’année, 5.000 personnes sont mortes dans le monde à cause de catastrophes climatiques. Elles ont coûté 40 milliards de dollars soit 8 de plus en 2018 : les catastrophes sont plus nombreuses et plus destructrices. 
 
Les assureurs justifient le changement par la récurrence des phénomènes. Le système de taxe date de 1982, et la loi mentionne comme critère d'indemnisation des "phénomènes climatiques et imprévisibles". Or, ces catastrophes se produisent parfois plusieurs fois au même endroit. La question posée derrière est de savoir si l’on veut encore du mode d’indemnisation où l'on est solidaire ou alors si on veut déloger les gens qui vivent près d’endroits à risques climatiques. Les assureurs veulent aussi s’en prendre aux maires qui ont autorisé des constructions en zone inondable par exemple. 

Le plus : les hôpitaux privé, oubliés de l'aide d'urgence

Le patron de la Fédération de l'hospitalisation privée (FHP), Lamine Gharbi, invité de RTL soir jeudi 28 novembre, a estimé que les hôpitaux privés étaient les grands oubliés de l'aide d'urgence du gouvernement aux hôpitaux

La note : 8/20 aux logements parisiens

Le prix du mètre carré devrait atteindre les 10.300 euros d'ici janvier 2020 à Paris. Dans les bonnes nouvelles cependant, l'Assemblée nationale a voté une loi pour tenter d'endiguer la hausse. Le principe : il s'agit de dissocier le terrain du bâtiment. La personne achète la maison mais la mairie reste propriétaire du terrain. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Tendances Assurances Environnement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants