3 min de lecture Consommation

Black Friday : quelle influence sur les consommateurs français ?

Alors que le phénomène prend de l'ampleur d'année en année, l'Insee a publié une enquête mardi 26 novembre sur l'impact de cette tradition commerciale en France.

Micro générique Switch 245x300 L'éco and You Martial You iTunes RSS
>
Black Friday : quelle influence sur les consommateurs français ? Crédit Image : Daniel LEAL-OLIVAS / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You édité par Sarah Belien

Le Black Friday... On l'entend... On le voit... On pourrait penser qu'il impacte nos petits commerces mais au contraire. Selon l'enquête de l'Insee publiée mardi 27 novembre, on constate que les commerces physiques surfent sur cette fête du web et en profitent pour anticiper leurs ventes de Noël.

Les magasins ont récupéré la fête et le phénomène prend de l'ampleur d'année en année. L'an dernier, on avait enregistré plus de 50 millions de transactions bancaires sur le week-end du Black Friday. C'était un record historique et surtout c'était la preuve que le Black Friday lançait les courses de Noël car, traditionnellement, le week-end le plus rentable de l'année était le 1er week-end de décembre.

L'enquête met également en avant le côté très saisonnier du commerce. Puisque les soldes ont en général un rôle crucial sur les ventes de vêtements. Mais le mois de décembre est un mois clé pour les poissonniers, cavistes et pâtissiers : +20% de volume grâce aux réveillons.

Tandis que durant le mois de novembre, on note un bond de 11% des ventes dans la parfumerie, l'électro-ménager et la bijouterie. C'est l'effet Black Friday et on voit bien qu'on est dans les préparatifs des cadeaux.

Le français aiment le Black Friday

À lire aussi
Les arnaques téléphoniques augmentent consommation
Mayenne : la grande distribution alerte sur les arnaques aux bons d'achat

Les Français sont des consommateurs schizophrènes... On cherche les bonnes affaires. La vraie question, c'est d'ailleurs de savoir s'il y a tant de bonnes affaires que ça derrière le Black Friday. Donc on cherche le bon prix pour ses cadeaux.

D'ailleurs, dans un baromètre Cofidis, on voit que le budget cadeau augmente légèrement alors que l'enveloppe globale pour Noël est en baisse. C'est permis grâce aux ristournes et grâce à l'étalement de nos achats.

Il y a un chiffre qui ne trompe pas. Selon la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (FEVAD), entre le Black Friday, autrement dit la journée de vendredi, le week-end et le "cyber monday", les français devraient dépenser 1,7 milliards d'euros. En un week-end, on va réaliser pratiquement 2% du chiffre d'affaire annuel du e-commerce. Et ce sera environ le double de dépenses par rapport à l'année dernière.

500 marques ont décidé de rejeter l'événement

C'est ce côté schizophrénique. Chez les consommateurs aussi, il y a un ras-le-bol, l'envie de rejeter cette fête de la sur-consommation, ce temple de la dépense. La grande distribution constate d'ailleurs qu'il y a une baisse des volumes de ventes depuis le début de l'année. Une baisse de l'ordre de 1% selon l’institut de recherche et d'innovation (IRI).

On achète un peu moins, mais on achète de meilleure qualité. C'est aussi une tendance de fonds. Seulement, au moment des grosses dépenses, les soldes ou le Black Friday, on regarde d'abord le prix.

Amazon pointé du doigt pour sa destruction d'emplois

C'est l'objet d'un bras de fer depuis une semaine entre Mounir Mahjoubi et Amazon. Selon l'ancien ministre du numérique, quand Amazon crée un emploi en France, on en détruit deux autres à côté. Selon lui, Amazon a causé la destruction de 8.000 emplois. Et ce mercredi 27 novembre, Amazon a publié la tribune d'une page dans la presse disant que le digital était une chance pour l'emploi en France. 

L'enseigne a d'ailleurs refusé, tout comme l'autre poids lourd du e-commerce le chinois Alibaba, de signer une charte de respect des PME qui travaillent avec les grandes plateformes.

Le plus : Audi va supprimer 9.500 postes d'ici 2025

Le groupe Volkswagen dans son ensemble doit faire des économies et cela concerne aussi sa marque Audi. Le constructeur réoriente sa stratégie : moins de moteurs diesel et plus de moteurs électriques. Seulement, pour un véhicule électrique, il faut environ 10% d'ouvriers de moins.

La note : 12/20 à Facebook

Ce n'est pas une surprise mais le réseau social perd des abonnés. Facebook a perdu 1,3% de fidèles selon e-Marketer cette année. Cela représente encore 27,6 millions de français mais les jeunes préfèrent maintenant Snap, Insta ou TIKTOK.

Lire la suite
Consommation Black Friday Soldes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants