1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Cannabis : les fumeurs ont-ils conscience des risques de leur consommation ?
2 min de lecture

Cannabis : les fumeurs ont-ils conscience des risques de leur consommation ?

REPORTAGE - RTL est allé à la rencontre d'amateurs de cannabis pour parler consommation, alors qu'un million de Français assurent en fumer quotidiennement.

Un fumeur de cannabis (illustration)
Un fumeur de cannabis (illustration)
Crédit : Martin BERNETTI / AFP
Cannabis : les fumeurs ont-ils conscience des risques de leur consommation ?
00:03:43
Antoine Cavaillé-Roux - édité par Florine Boukhelifa

Lorsque l'on parle de cannabis, les trafiquants sont souvent cités, mais rarement les fumeurs. Alors que cette substance est de loin la drogue la plus consommée en France, avec un million de consommateurs quotidiens. Selon les chiffres de l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies, 45% des 15-64 ans ont déjà essayé au moins une fois. Et malgré la répression, la consommation ne fléchit pas. RTL a pu le constater sur le terrain.

Dans une rue commerçante de Créteil, dans le Val-de-Marne, sur une cinquantaine de personnes interrogées, la moitié reconnait avoir déjà testé le cannabis. Quinze d'entre eux ont admis en consommer régulièrement. Une jeune femme explique ainsi en fumer "quotidiennement, en général le soir pour se détendre". "C'est mon petit somnifère", abonde un homme. "Le week-end, lors de soirées avec des amis", ajoute un autre badaud.

Ces consommateurs sont de tous horizons et de tous âges : une jeune femme qui travaille dans la musique, un doctorant en sciences, un infirmier quadragénaire ou encore un agent administratif de 31 ans. Et si certains pourraient ne pas avoir été tout à fait honnêtes dans leurs réponses, un homme de 50 ans, croisé un joint à la main, assume. "J'en fume quatre-cinq, c'est la routine", même pendant le travail, indique ce conducteur d'engin de chantier.

Des risques psychiatriques, cognitifs et respiratoires

Sur l'ensemble des fumeurs interrogés, un seul a assuré avoir levé le pied, après l'arrivée de son enfant. "C'était important d'avoir toute ma tête", explique-t-il. Cependant, la grande majorité ne voit pas le mal dans le fait de fumer "un petit pétard par jour". "Ce n'est pas si délétère que ça pour la santé", affirme ainsi l'un d'entre eux.

Pourtant, les risques sont nombreux. D'abord au niveau psychiatrique, "avec des personnes vulnérables qui vont avoir un terrain propice au développement d'une maladie, notamment la schizophrénie", indique l'addictologue Jean-Pierre Couteron. Il y a également "les risques cognitifs, qui ont à voir avec la mémoire et l'attention, mais aussi physiques, notamment pour le système respiratoire", poursuit ce professionnel de Santé.

Les personnes rencontrées ont également soulevé la question de l'alcool, une substance dévastatrice pour la santé, mais quant à elle en vente libre.

Un trafic en hausse malgré la répression

Autre sujet abordé par les consommateurs interrogés, la légalisation du cannabis. La question revient ainsi avec insistance chez les fumeurs et apparaît aussi régulièrement sur la scène politique, comme encore récemment avec la tribune de 31 sénateurs publiée dans le journal Le Monde en août dernier. Car pour l'instant, celui-ci demeure une substance illégale et s'en procurer alimente le narcotrafic.

Si tous les fumeurs rencontrés ont déjà fréquenté un point de deal, ils ont désormais leur propre dealer pour la plupart, notamment les plus jeunes. Ces derniers se voient proposer toutes sortes de drogues sur les messageries instantanées comme WhatsApp. "J'ai un numéro, je dis à la personne ce dont j'ai besoin et elle me le ramène. 100 à 200 euros toutes les deux semaines", raconte une jeune femme pour qui "c'est comme commander une pizza".

Le trafic est parfaitement huilé et toujours en hausse malgré la lutte des autorités et un arsenal juridique parmi les plus répressifs d’Europe. Depuis septembre 2020, les consommateurs risquent une amende de 200 euros. D'après les derniers chiffres de l'Office anti-stupéfiants (OFAST), 225.000 contraventions ont été dressées en deux ans, soit 308 par jour.

La rédaction vous recommande

 

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire