1 min de lecture Commerce

Bruxelles s'engage dans un bras de fer commercial face à la Chine

Ce 11 décembre, la Chine devrait être reconnue comme une économie de marché comparable à celle de l'Europe, ce qui ne permettra plus à la Commission européenne de lui soumettre des taxes anti-dumping.

3 minutes pour comprendre - 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
La Chine peut-elle détruire encore plus d'emplois industriels en Europe ? Crédit Image : THOMAS COEX / AFP | Crédit Média : Béatrice Hadjaje | Durée : | Date : La page de l'émission
Béatrice Hadjaje et Clémence Bauduin

Les Européens vont-ils pouvoir continuer à se défendre face aux industriels chinois ? La réponse appartient désormais à la Commission européenne de Bruxelles et aux dirigeants européens. Ce dimanche 11 décembre, 15 ans après son entrée à l'OMC, la Chine - dont les industriels cassent parfois les prix de manière invraisemblable sur des produits comme l'acier - doit changer de statut : elle doit être reconnue comme une économie de marché comparable à celle de l'Europe. Cela implique une conséquence redoutable pour les industries européennes, puisque Bruxelles ne pourrait plus lui imposer de taxes anti-dumping aussi élevées qu'aujourd'hui, lorsqu'elle vend à perte son acier, ses verres et ses céramiques. 

Jusqu'en juin dernier, Bruxelles était prête à accorder ce nouveau statut à la Chine. Mais au cours du même mois, le Brexit a changé la donne : les dirigeants européens ont pris conscience que les citoyens en avaient plus qu'assez de perdre leurs emplois et qu'ils voulaient être mieux protégés face aux pratiques déloyales chinoises. Ainsi, finalement, la Commission de Bruxelles pourrait refuser d'accorder à la Chine ce statut d'économie de marché.

Mais si la Commission refuse net, les Européens risquent des représailles chinoises immédiates – puisque l'Europe vend à la Chine Airbus et centrales nucléaires. Difficile, dans ces conditions, de fâcher la Chine qui en plus pourrait en plus poursuivre Bruxelles en justice. A contrario, si la commission ne fait rien pour protéger nos industries, elle s'expose à la colère des citoyens européens. Pour résoudre ce casse-tête, elle a trouvé une ruse juridique qui lui donnera la possibilité de taxer les industriels chinois lorsqu'ils vendront leurs produits à perte. Les européens ont décidé de se protéger, au risque d'un bras de fer avec la Chine, qui n'apprécie pas du tout.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Commerce Chine Europe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants