1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Brexit : quoi qu'il arrive, "l'Europe sera changée", estime François Lenglet
1 min de lecture

Brexit : quoi qu'il arrive, "l'Europe sera changée", estime François Lenglet

ÉCLAIRAGE - Les Britanniques votent sur leur maintien au sein de l'Union européenne, ce jeudi 23 juin. Les éditorialistes Alain Duhamel et François Lenglet débattent de l'avenir du Royaume-Uni.

Le drapeau britannique (illustration)
Le drapeau britannique (illustration)
Crédit : JUSTIN TALLIS / AFP
Brexit : quoi qu'il arrive, "l'Europe sera changée", estime François Lenglet
11:52
Yves Calvi & Paul Véronique

Le Royaume-Uni décide de son avenir, ce jeudi 23 juin, jour de la tenue du référendum concernant son maintien ou non au sein de l'Union européenne. Pour François Lenglet, éditorialiste sur RTL, "les conséquences économiques d'un Brexit sont fantasmées". Selon lui, il ne faut pas craindre une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. La raison est simple : "Cette Europe-là ne marche plus et tout ce qui nous rapproche de cette vérité-là est bienvenue." François Lenglet voit dans ce référendum une sorte d'électrochoc qui pourrait faire évoluer une UE stagnante. "Que le Brexit gagne ou perde, l'Europe sera changée",  tranche-t-il.

Une position pas tout à fait partagée par Alain Duhamel, éditorialiste politique pour RTL. S'il reconnaît le besoin de réformer l'Union européenne, il met aussi en garde sur les dangers d'une sortie. Un Brexit constituerait, "une perte d'influence" considérable pour les Britanniques. Au-delà de cette réalité, il pointe "un risque de déconstruction" de l'Union.

Il n'y a pas de religion de l'UE en Grande-Bretagne

Alain Duhamel

La vraie question est donc celle de l'UE et la manière dont elle doit évoluer. Le Brexit relèverait plus du symptôme. "Le Royaume-Uni apporté beaucoup à l'Europe, s'il y a refondation de l'Union, j'aimerais que cela fût avec eux", plaide François Lenglet. Plus tranché, Alain Duhamel termine : "Pour la France, l'Union européenne a été une idée, pour l'Allemagne, elle était une espérance, pour la Grande-Bretagne, l'Europe n'a jamais été qu'un intérêt. Les Anglais font comme ils ont toujours fait, ils vont là où se trouve leur intérêt. Il n'y a pas de religion de l'UE en Grande-Bretagne."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/