3 min de lecture Éducation nationale

Baccalauréat : 5 questions pour comprendre la réforme du lycée

ÉCLAIRAGE - À partir de ce mardi 18 décembre, les lycées dévoilent les enseignements de spécialités qui seront disponibles dans leur établissement.

Des élèves avant un examen dans un couloir, en juin 2010 (Illustration)
Des élèves avant un examen dans un couloir, en juin 2010 (Illustration) Crédit : AFP / Archives, OLIVIER LABAN-MATTEI
Camille Schmitt
Camille Schmitt
Journaliste

Fini les classes S, L et ES. À partir de la rentrée prochaine, les élèves de Première et de Terminale générales n'auront plus à choisir une filière, mais des enseignements de spécialités. À partir de ce mardi 18 décembre, les lycées publient les spécialités qui seront disponibles dans leur établissement. 

Si le nouveau baccalauréat n'entrera en vigueur qu'en 2021, les changements se font sentir dès la rentrée prochaine pour les élèves de Première. Et cette refonte de l'enseignement au lycéen qui inquiète les élèves. À tel point qu'ils se sont mis à manifester, dans le sillon des "gilets jaunes". 

Pour tenter de rassurer les lycéens, Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Éducation, a reçu lundi 17 décembre les représentants des élèves. Comment va s'organiser les années de Première et Terminale générales une fois les filières abolies ? Voici 5 points pour tout comprendre de la réforme du lycée.

1. Y'a-t-il toujours un tronc commun ?

Les enseignements de la classe de Seconde restent inchangés. C'est à la fin de cette première année au lycée que les élèves commencent à s'orienter. 
Si chacun d'eux doit choisir des spécialités, les lycéens gardent tout de même un tronc commun d'enseignements en classe de Première et Terminale générales. Il comprend l'éducation physique et sportive, l'éducation moral et civique, un enseignement scientifique, le Français, l'Histoire-Géographie, la philosophie, et deux langues vivantes. 

À lire aussi
Une classe d'école (illustration) école
Education nationale : plongée saisissante dans le quotidien des enseignants

Ces cours correspondent à 16 heures de classe par semaine en Première, et 15h30 par semaine en Terminale.

2. Combien existe-t-il de spécialités ?

En plus de ce tronc commun, les élèves de Première générale doivent choisir 3 spécialités, parmi les 12 proposées par l'Éducation nationale
- Arts
- Biologie & écologie
- Histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques
- Humanités, littérature et philosophie
- Langues, littératures et cultures étrangères
- Littérature, Langues et cultures de l'Antiquité
- Mathématiques
- Numérique et sciences informatiques
- Physique-chimie
- Sciences de la vie et de la Terre
- Sciences de l'ingénieur
- Sciences économiques et sociales

Chacune de ces matières correspond à 4 heures de cours par semaine

À noter que lors du passage en Terminale générale, le nombre de spécialités est réduit à 2 enseignements, de 6 heures hebdomadaires chacun. Elles ne doivent pas nécessairement être les mêmes que celles choisies en Première. Les élèves peuvent faire le choix de prendre d'autres enseignements de spécialité, en fonction des places disponibles.

3. Peut-on toujours prendre des options ?

En classe de Première, un quatrième enseignement optionnel peut s'ajouter aux 3 spécialités obligatoires, si le lycéen le souhaite. Cette option lui prendra 3 heures par semaine. Voici les enseignements optionnels disponibles dès la classe de Première : 
- une troisième langue vivante
- arts
- EPS
- langues et cultures de l'Antiquité

Les plus motivés peuvent également choisir de suivre un enseignement de latin et/ou de grec, en plus des spécialités obligatoires et optionnels. 

En Terminale également, les élèves peuvent prendre jusqu'à 2 options. La liste des options est plus longue qu'en Première : s'ajoutent les mathématiques expertes, les mathématiques complémentaires, ainsi que le droit et grands enjeux du monde contemporain. 

4. Quand les élèves devront choisir ?

Cette réforme est mise en application dès la rentrée 2019, pour les élèves qui sont actuellement en classe de Seconde. Première étape : entre février et mars de l'année prochaine, les élèves doivent faire 4 vœux parmi les spécialités proposées par leur lycée. Ils peuvent émettre un cinquième vœu si l'enseignement a lieu en dehors de leur établissement. 

Les lycéens ont ensuite jusqu'au mois de juin pour choisir définitivement leurs 3 spécialités obligatoires et d'éventuelles options. 

5. Comment choisir ses spécialités ?

Tous les lycées ne seront pas en capacité de proposer aux élèves les 12 spécialités. Le ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer, a assuré sur Europe 1 que dans "l'immense majorité des lycées", les 7 spécialités les plus communes seraient enseignées

Si son lycée de secteur ne propose pas la spécialité qu'il souhaite, un élève peut changer d'établissement. Il devra alors se rendre dans le lycée le plus proche, qui propose cette spécialité. Sur RTL ce mardi 18 décembre, Pierre Mathiot, le père de la réforme, a toutefois indiqué que des cours par visioconférence pourraient être mis en place si l'établissement en question est trop éloigné. 

En théorie, toutes les spécialités sont compatibles entre elles. Les élèves ne sont plus tenus par un corpus, ils peuvent par exemple choisir de suivre un cours d'Humanités, littérature et philosophie et de Sciences de l'ingénieur. Mais dans les faits, les élèves "devront faire des choix" car "on ne pourra pas tout faire, il y a un nombre d'heures plafonné par semaine", a expliqué Pierre Mathiot sur RTL. 

Lycée : le programme scolaire 2019 - 2020
Lycée : le programme scolaire 2019 - 2020 Crédit : RTL
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Éducation nationale Lycée Lycéens
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants