1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Autoroutes : vers une hausse des prix des péages plus importante
2 min de lecture

Autoroutes : vers une hausse des prix des péages plus importante

Les concessionnaires, gestionnaires des autoroutes, appliqueront une hausse des prix des péages afin de financer un plan d'investissement.

La barrière péage de Saint Quentin Fallavier (Isère) sur l'A43 le 6 février 2016.
La barrière péage de Saint Quentin Fallavier (Isère) sur l'A43 le 6 février 2016.
Crédit : ALLILI/SIPA
Autoroutes : vers une hausse des prix des péages plus importante
00:03:29
Autoroutes : vers une hausse des prix des péages plus importante
00:03:29
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani

C'est une nouvelle qui ne va certainement pas satisfaire des automobilistes déjà grognons actuellement, à cause des prix des carburants. En effet, les prix des péages autoroutiers vont augmenter en février 2019, mais à un niveau plus important que d'habitude. Si les hausses viennent généralement répercuter l'inflation, les prochaines comprendront une dimension supplémentaire. 

Il s'agira de faire payer à l'usager la majeure partie des 700 millions d'euros de travaux d'un plan d'investissement autoroutier. Les derniers avenants aux contrats de concession déclinant ce dispositif ont été publiés au Journal officiel le 7 novembre, rapporte l'hebdomadaire. 

Les concessionnaires pourront ainsi appliquer une majoration comprise entre 0,146% et 0,22%. Le plan d'investissement, lancé à la fin du quinquennat Hollande, a dû être repris par le gouvernement, après avoir été retoqué par l'Arafer (Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières) en 2017. 

Un programme pointé du doigt

L'Arafer avait en effet jugé que ces investissements n'étaient pas strictement nécessaires à l'exploitation de ces autoroutes et à l'intérêt des automobilistes. Car les aires d'autoroute ne peuvent pas être multipliées à l'infini. 

L'autorité de régulation a notamment souligné qu'elle ne voyait pas quels bénéfices seront tirés de ces augmentations de tarif permanentes. Car les automobilistes paient de plus en plus cher de vieilles infrastructures, qui sont supposées être déjà amorties, et donc être devenues gratuites.

L'État impuissant

Avec les privatisations des autoroutes en 2005 et 2006, le gouvernement Villepin a été d’une stupéfiante légèreté dans la défense des intérêts publics et ceux des automobilistes. Les contrats signés avec les concessionnaires sont léonins. 

Ce sont leurs avocats qui donnent le "la" : application sans faille de 70% du taux d’inflation, répercussion de la hausse des redevances domaniales, prolongations de concession en échange d’investissements pas toujours stratégiques, et gel bidon des tarifs octroyés à Mme Royal que l’on paiera jusqu’en 2023. 

Cette affaire donne une double leçon : d'une part, l’État négocie mal son patrimoine. D'autre part, l’automobiliste est un hamster dans sa cage qui paye de plus en plus pour faire du surplace.

Les plus

2.000 bureaux de postes seront aussi des agences bancaires avant l'été 2019, et seront nommés "My French Bank".

Les prix du pétrole baissent de 20% mais l'Arabie saoudite réagit en réduisant sa production pour maintenir les prix autour de 80 dollars le baril. 

La note du jour

6/20 à la start-up américaine Rescue Time. Elle lance un nouveau concept : louer un chat ou un chiot à la journée. Un concept qui pose question sur le sort de ces animaux qui seront ainsi déplacés d'une maison à l'autre. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.