1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Aude : "2/3 des maisons n'ont plus de rez-de-chaussée", déplore le maire de Villegailhenc
1 min de lecture

Aude : "2/3 des maisons n'ont plus de rez-de-chaussée", déplore le maire de Villegailhenc

INVITÉ RTL - Alors qu'Emmanuel Macron est attendu dans l'Aude ce 22 octobre, le maire de Villegailhenc, Michel Proust, fait le point sur la situation dans sa commune, où trois personnes ont été tuées dans les intempéries.

Une habitante de Villegailhenc déblaie les débris de sa maison le 17 octobre 2018.
Une habitante de Villegailhenc déblaie les débris de sa maison le 17 octobre 2018.
Crédit : ERIC CABANIS / AFP
Aude : "2/3 des maisons n'ont plus de rez-de-chaussée", déplore le maire de Villegailhenc
05:32
Yves Calvi & Eléanor Douet

Emmanuel Macron se rend ce lundi 22 octobre dans l'Aude, une semaine après les graves intempéries qui ont frappé la région, tuant 14 personnes et faisant 75 blessés. Le chef de l'État est attendu par les sinistrés, mais aussi par les élus locaux

Invité de RTL, le maire de Villegailhenc, où trois personnes ont péri, a confirmé attendre de pied ferme la venue d'Emmanuel Macron. Lui, comme les autres maires concernés vont demander des aides rapides de l'État. "Financièrement, la ville ne peut pas prendre en charge les coûts engagés", regrette Michel Proust.

À Villegailhenc, les dégâts sont tellement importants qu'ils n'ont toujours pas totalement été  évalués. "Sur plus des 2/3 du village, il n'y a plus de rez-de-chaussée dans les maisons", précise l'édile, qui indique avoir émis des arrêtés de périls pour deux maisons. "On va avoir un gros problème de relogement pour les habitants, car des maisons qui vont être détruites ne vont pas être reconstruites", déplore l'édile.

Les dégâts concernant les installations de la commune sont également nombreux. "On n'a toujours pas de pont, même si on en aura un provisoire par l'armée, mais après il y a toutes les voiries de la commune et l'assainissement", détaille Michel Proust.

À lire aussi

"La situation morale pour mes administrés va devenir compliquée à partir du milieu de la semaine", lorsque l'étendue des dégâts sera plus précise et que le déblaiement aura bien avancé, note Michel Proust. La visite d'Emmanuel Macron est donc très attendue, mais "une fois remonté à Paris, il ne doit pas oublier les petites communes comme nous qui avons beaucoup souffert", espère Michel Proust.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/