2 min de lecture Fraude

Anti-fraude : la SNCF pensait verbaliser 40.000 fraudeurs, elle n'en coince que 3.300

Mardi 23 octobre, près de 550 agents de la SNCF ont participé à une spectaculaire opération anti-fraude dans les six gares parisiennes. Celle-ci a permis de récolter 78.000 euros.

Des contrôleurs de la SNCF à la gare du Nord le 23 octobre 2018.
Des contrôleurs de la SNCF à la gare du Nord le 23 octobre 2018. Crédit : Lionel BONAVENTURE / AFP
116690883422487384627
Camille Kaelblen
et AFP

"Le championnat de la prune". Mardi 23 octobre, la SNCF a mené une vaste opération anti-fraude dans les six grandes gares parisiennes. Durant trois heures, près de 550 agents - contrôleurs et agents de la Sûreté ferroviaire, en uniforme et en civil - ont bloqué tous les accès aux quais des trains de banlieue. L'objectif : contrôler quelque 300.000 voyageurs.

"C'est une opération sans précédent", a commenté Alain Krakovitch, directeur général de SNCF Transilien, présent à la Gare du Nord. "C'est le championnat de la prune", a renchéri un porte-parole, désignant cette action comme une "pédagogique et dissuasive".

L'opération a eu lieu entre 15h et 18h. "Si on le fait à ces heures-là, c'est qu'il y a plus de fraude" qu'aux heures de pointe, a expliqué Alexis Degarne, responsable de la lutte antifraude de Transilien.

À lire aussi
Notre-Dame de Paris en proie aux flammes, lundi 15 avril 2019. fraude
Notre-Dame : enquête ouverte contre un site frauduleux d'appels aux dons

Ce dernier avait d'abord estimé à 40.000 environ le nombre de fraudeurs susceptibles d'être pris dans les souricières posées par ses agents. Mais son évaluation était visiblement très exagérée : ces derniers ont finalement dressé 3.307 procès verbaux, a rapporté la direction. Selon Le Figaro, l'opération a permis de récolter un total de 78.000 euros

Des amendes variables selon les cas

À l'exception de quelques éclats de voix, aucun incident notable n'a été rapporté. Le nombre de fraudeurs a augmenté avec au cours de l'après-midi, avec des amendes comprises entre 20 et 50 euros.

Émilie, professeure vacataire revenant de Nanterre, était en pleurs après avoir payé 50 euros d'amende. "Je n'ai pas encore été payée pour ce mois-ci et je croyais avoir le droit de faire l'aller retour en une heure avec le même ticket. Il n'y a rien eu à faire", a-t-elle expliqué.

Sébastien, lui, arrivait de Sartrouville sans ticket. "J'ai payé 35 euros d'amende. Avant j'avais un Pass Navigo, mais cette année, je ne l'ai pas repris. En fraudant et en ne prenant jamais de ticket, ça compense le prix de l'amende, c'est un calcul. Mais il faut faire attention dans les grandes gares comme ici", a-t-il détaillé.

Dissuader les "fraudeurs-calculateurs"

Ces "fraudeurs-calculateurs" sont justement dans le viseur des agents SNCF. "Souvent, on fait des opérations deux jours de suite au même endroit pour décourager ceux qui pensent ainsi économiser les 75,20 euros du forfait mensuel", explique Alain Krakovitch.

La SNCF estime le taux de fraude moyen à 7% sur l'ensemble du réseau de banlieue francilien, soit 220.000 cas par jour. Le manque à gagner est estimé à 63 millions d'euros par an sur ce réseau, soit l'équivalent de six trains neufs.

"La fraude en Île-de-France, c'est 400 millions de recettes en moins" - en ajoutant les lignes RATP et les bus de grande banlieue - sur un budget transports de 10 milliards, a relevé la présidente de la région Valérie Pécresse. Cette dernière exige une "tolérance zéro", d'autant que "60% des incivilités commises sur le réseau sont commises par des personnes qui n'ont pas de ticket. Donc, quand on lutte contre la fraude, on lutte aussi contre l'insécurité".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Fraude SNCF Police
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795305972
Anti-fraude : la SNCF pensait verbaliser 40.000 fraudeurs, elle n'en coince que 3.300
Anti-fraude : la SNCF pensait verbaliser 40.000 fraudeurs, elle n'en coince que 3.300
Mardi 23 octobre, près de 550 agents de la SNCF ont participé à une spectaculaire opération anti-fraude dans les six gares parisiennes. Celle-ci a permis de récolter 78.000 euros.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/anti-fraude-la-sncf-pensait-verbaliser-40-000-fraudeurs-elle-n-en-coince-que-3-300-7795305972
2018-10-24 13:32:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/-91n4KV02bZ6umPwWFAztg/330v220-2/online/image/2018/1024/7795306463_des-controleurs-de-la-sncf-a-la-gare-du-nord-le-23-octobre-2018.jpg