1. Accueil
  2. Actu
  3. Débats et société
  4. Amiante : les pompiers du Nord portent plainte pour mise en danger d’autrui
1 min de lecture

Amiante : les pompiers du Nord portent plainte pour mise en danger d’autrui

La CGT de la SDIS du Nord va porter plainte contre X pour mise en danger d’autrui ce jeudi 25 octobre devant le tribunal de grande instance de Lille. Objectif : alerter face aux dangers de l'amiante.

Un camion de pompiers (illustration)
Un camion de pompiers (illustration)
Crédit : NICOLAS MESSYASZ/SIPA
Eleanor Douet
Eléanor Douet
Journaliste

Les pompiers du Nord vont porter plainte contre X pour mise en danger de la vie d’autrui, devant le tribunal de grande instance de Lille ce jeudi 25 octobre, selon les informations du Monde et de franceinfo. La CGT de la SDIS du Nord, qui va porter plainte, souhaite ainsi alerter sa hiérarchie face aux risques des fumées d'amiante auxquels ils sont exposés au cours de leurs interventions.

"On ne peut pas continuer à s’intoxiquer comme ça", s'insurge dans les colonnes du Monde David Mirland, pompier du SDIS 59, également représentant du personnel à la CGT.

"Quand on examine leurs conditions de travail, on s'aperçoit qu'ils travaillent dans des conditions qu'on pourrait presque qualifier d'archaïque. Leur équipement ne suffit pas, il n'est absolument pas adapté à leurs conditions de travail", a expliqué maître Hélène Aveline, spécialisée dans la défense des victimes de l’amiante, sur franceinfo.

Il y a une négligence évidente

Maître Hélène Aveline, spécialisée dans la défense des victimes de l’amiante

L'avocate ajoute que cette plainte intervient après la publication en 2017 d'un rapport de la Caisse nationale de retraite des agents des collectivités locales qui pointait du doigt "un certain nombre de manquements".

À la suite de ce rapport, "le syndicat du SDIS 59 a alerté à plusieurs reprises sa hiérarchie et l'administration des différents problèmes auxquels les pompiers étaient exposés et rien n'a été fait. Il y a une négligence évidente", assure maître Aveline.

Des moyens de sécurité inadaptés

À lire aussi

Les pompiers du Nord, plus important contingent de pompiers de France avec environ 2.000 professionnels, 3.000 volontaires et 400 administratifs, comme le rappelle Le Monde, souhaitent la mise en place d'un plan d'action concret qui passerait notamment par un changement de législation et le déploiement de moyens de protection adaptés.

"Il en existe, comme les masques respiratoires isolants, qui sont censés les protéger mais on s'aperçoit qu'ils sont extrêmement lourds, qu'ils ont une autonomie limitée à 30 minutes", regrette Hélène Aveline.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/