2 min de lecture Présidentielle 2017

Alliance Bayrou-Macron : "Une cohérence politique mais des incohérences idéologiques"

DÉBAT – Les éditorialistes Olivier Mazerolle et Alexis Brézet reviennent sur le rapprochement entre les deux hommes, et ses conséquences.

Eric Zemmour et Nicolas Domenach On n'est pas forcément d'accord Éric Zemmour & Nicolas Domenach
>
Alliance Bayrou - Macron : "Une cohérence politique mais des incohérences idéologiques" Crédit Image : JACQUES DEMARTHON / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Alexis Brézet
Alexis Brézet avec Olivier Mazerolle et Léa Stassinet

François Bayrou ne sera pas candidat une quatrième fois à l'élection présidentielle. Le centriste a annoncé son ralliement à Emmanuel Macron mercredi 22 février. L'effet de surprise passé, cette alliance est-elle réellement une chance pour le candidat d'"En Marche !" ? Que peut-elle lui apporter ? De l'avis de tous les observateurs, ce rapprochement est un bol d'air pour Emmanuel Macron, après une semaine compliquée, entachée de polémiques.


Première question posée par ce ralliement, François Bayrou peut-il faire gagner Emmanuel Macron ? "C'est possible", estime Olivier Mazerolle. Selon lui, le maire de Pau a une bonne image. "Qu'on l'aime ou qu'on ne l'aime pas, il est perçu comme un homme honnête et intègre". Pour l'éditorialiste, François Bayrou apporte de la sincérité au programme du candidat d"En Marche !". Alexis Brézet est un peu plus sceptique, il estime que le ralliement du maire de Pau n'est "pas un renfort politique pour Emmanuel Macron. Il n'a pas de militants, pas d'élus". Certes l'image est importante pour le directeur des rédactions du Figaro, mais le renouveau que voulait incarner Emmanuel Macron en prend un coup avec François Bayrou, dans le paysage politique depuis 1982. 

Les électeurs de droite considèrent François Bayrou comme un traître

Alexis Brézet
Partager la citation

En tout cas dans les sondages, on remarque déjà un effet post-alliance. Le sondage Ifop en temps réel pour Paris Match, Sud Radio, et i-Télé donne une progression de 3,5 points au candidat, qui solidifie sa deuxième place avec 22,5% des intentions de vote au premier tour, son record. Mais Alexis Brézet s'interroge sur l'apport de voix provoqué par Bayrou. "Il n'est pas populaire à droite, il représente même un repoussoir, les électeurs le considèrent comme un traître. Et de l'autre côté, les électeurs socialistes le voient comme un homme de droite". 

À lire aussi
Benoît Hamon au soir de sa défaite au premier tour de l'élection présidentielle, à Paris le 23 avril 2017 Parti socialiste
Présidentielle 2017 : Benoît Hamon aussi a bénéficié de ristournes

Pour Olivier Mazerolle, ce qu'il faut retenir de cet accord, c'est "l'accent mis sur la moralisation de la vie politique. Cela vise François Fillon mais également les pratiques tout comme les rapports politiques". Pour lui, même si François Bayrou et Emmanuel Macron sont en désaccord sur certains sujets, "ils sont dans une politique de l'apaisement, en dehors d'un affrontement stérile gauche/droite et cela peut peut-être compter à l'heure actuelle". "C'est vrai qu'il y a une cohérence politique autour de ce projet ni de droite ni de gauche, mais si on va au fond des choses, il y a très peu de points communs entre eux", dénonce de son côté Alexis Brézet. 

"Je pense que François Bayrou trouve insupportable les allers retours dans les expressions d'Emmanuel Macron et notamment ses errances sur la colonisation ou encore le mariage pour tous", estime Olivier Mazerolle. "Entre l'agrégé de lettres qu'il est et Emmanuel Macron qui a dit qu'il n'y 'avait pas de culture française', il y a quelque chose qui ne va pas", ajoute Alexis Brézet. 

Des tensions à prévoir

Cette campagne à deux ne s'annonce pas si facile que cela, selon les deux éditorialistes. Même si "Emmanuel Macron représente ce que François Bayrou a toujours voulu c'est-à-dire faire disparaître cette suprématie de deux partis qui se partagent le pouvoir dans l'alternance", il y aura des tensions entre les deux hommes, pense Olivier Mazerolle. Le candidat du mouvement "En marche !" "est assez imprévisible dans ses prises de parole, mais après, il y a l'intérêt en politique, et cela compte énormément", assure Alexis Brézet, qui conclut le débat. "Il y a une cohérence politique, mais des incohérences idéologiques dans cette alliance". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Emmanuel Macron La République En Marche
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787401511
Alliance Bayrou-Macron : "Une cohérence politique mais des incohérences idéologiques"
Alliance Bayrou-Macron : "Une cohérence politique mais des incohérences idéologiques"
DÉBAT – Les éditorialistes Olivier Mazerolle et Alexis Brézet reviennent sur le rapprochement entre les deux hommes, et ses conséquences.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/alliance-bayrou-macron-une-coherence-politique-mais-des-incoherences-ideologiques-7787401511
2017-02-24 13:10:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/OnAnf3EGhwvMbzz19_dL3Q/330v220-2/online/image/2017/0224/7787401544_macron-bayrou.jpg