2 min de lecture Aéronautique

Air France, ce "flying mammouth"

REPLAY - ÉDITO - Le groupe aéronautique a annoncé jeudi 3 novembre son plan de reconquête pour "redevenir un leader du secteur aérien mondial" avec la création d'une nouvelle compagnie.

Francois Lenglet ok Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
Air France, ce "flying mammouth" - Lenglet Co sur RTL Crédit Image : PASCAL PAVANI / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet et Loïc Farge

Air France va développer une nouvelle compagnie aérienne pour s'adapter aux "situations d'hyper concurrence" face aux compagnies du Golfe. Ce serait la quatrième du groupe, au côté d'Air France elle-même, de Transavia et de Hop! Ce nouveau pavillon français, filiale à 100% du groupe probablement, opérerait avec une dizaine d'avions d'ici 2020 sur des lignes aujourd'hui déficitaires, ou même des lignes qui ont été fermées récemment. Des lignes asiatiques en particulier, qui subissent la concurrence féroce des compagnies du Golfe dont les tarifs des billets sont parfois inférieurs de 20 à 30% à ceux d'Air France.

En quoi une nouvelle compagnie permettrait-elle au transporteur français de se redresser ? C'est aujourd'hui le seul moyen de contourner les règles sociales de l'entreprise et les grèves à répétition qui menacent l'existence de la compagnie nationale. En réalité, la direction tente de vider progressivement Air France de son activité au profit d'autres sociétés plus souples, et donc plus compétitives. C'est ce qu'on appelle une manœuvre de contournement.

Cette opération avait été largement entamée par l'ancienne direction au profit de Transavia sur les lignes européennes. Mais cela avait débouché sur un conflit très violent avec les pilotes. L'ex-direction avait dû en rabattre sur son projet beaucoup moins ambitieux qu'initialement.

Les PNC recrutés en externe

La nouvelle compagnie n'utilisera pas le personnel d'Air France. Au moins pour ce qu'on appelle les PNC (le personnel navigant), qui seront recrutés à l'extérieur aux conditions du marché, bien moins favorables que celles d'Air France. En revanche, les pilotes seront sous contrat Air France : la direction n'a pas osé passer en force en provoquant ce petit groupe de salariés plutôt bien payés et plutôt bien protégés. Mais ils pourraient travailler davantage, certainement avec une contrepartie financière qui reste à négocier.

La direction tente de vider progressivement Air France de son activité au profit d'autres sociétés plus souples

François Lenglet
Partager la citation
À lire aussi
économie
Coronavirus : la SNCF annonce des pertes de 3 milliards en 2020

On a du mal à penser que les seuls efforts sur le personnel pourraient rendre à Air France sa compétitivité. pourtant c'est une partie de la vérité. Il y a d'abord les surcoûts liés aux salaires et aux horaires, qui sont quand même de 50% par rapport aux grandes compagnies low-cost européennes, lesquelles ont quand même conquis la moitié du marché sur le Vieux continent.

Mais il y a aussi le coût des grèves à répétition. Celle des pilotes a coûté plus de 300 millions d'euros à l'entreprise durant l'hiver 2014 ; celle de l'été dernier, près de 100 millions. La grève à Air France au moment des départs en vacances, c'est une tradition nationale à laquelle on est sûr de ne pas échapper. C'est comme Halloween aux États-Unis, mais c'est moins drôle quand même.  

Air France est diablement difficile à réformer

Ce plan a-t-il une chance de marcher ? Souhaitons-le. Il y a quand même un aveu dans ce plan : Air France elle-même est diablement difficile à réformer. Au moins dans les délais normaux, puisqu'il faut passer par la création de nouvelles entités pour reprendre pied sur un marché aérien complètement bouleversé.

Il y a quelque vingt ans, Claude Allègre avait choqué en déclarant, à propos de l'Éducation nationale, qu'il s'agissait d'un "mammouth". Quand on observe les tribulations pénibles d'Air France avec ses 4.000 pilotes, on se dit qu'il y a aussi des mammouths volants.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Aéronautique Emploi Social
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants