1 min de lecture Marseille

Agression antisémite à Marseille : l'auteur a revendiqué agir "au nom d'Allah" et de l'État islamique

L'adolescent d'origine kurde n'était pas connu des services de police. Il se serait radicalisé sur Internet.

Des voitures de police stationnées (illustration)
Des voitures de police stationnées (illustration) Crédit : JACQUES DEMARTHON / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

L'adolescent turc d'origine kurde, qui a agressé un enseignant juif lundi à Marseille, a dit avoir agi "au nom d'Allah" et de "Daech" (le groupe État islamique) au moment de son interpellation, a déclaré le procureur de la République, Brice Robin.

Lors d'une conférence de presse, Brice Robin en a dévoilé un peu plus sur ce jeune garçon de bientôt 16 ans, bon élève et inconnu des services de police, jusque là. Au moment de son interpellation, il a répété à plusieurs reprises avoir agi "au nom de Daech car les musulmans de France déshonorent l'islam et l'armée française garde les juifs". Pour le procureur de la République, "il s'agit à l'évidence d'une agression à caractère antisémite" avec une "forme de préméditation".

Radicalisé sur Internet

Ce lundi matin, il a agressé un enseignant portant une kippa en l'attaquant par derrière avec une machette. Heureusement pour l'enseignant, l'arme était émoussée et n'a engendré que des blessures légères à l'épaule et au bras,  mais "selon la victime, l'intention de son agresseur était de le tuer", a assuré M. Robin. Le jeune agresseur avait aussi prévu de tuer des policiers avec un couteau en céramique retrouvé sur lui. Le parquet de Marseille compte demander "sa mise en examen pour tentative d'assassinat aggravé en raison de l'appartenance religieuse et apologie du terrorisme et son placement en détention provisoire", si le parquet de Paris ne se saisit pas de l'enquête. 

D'après le procureur de la République, l'adolescent n'avait aucun antécédent judiciaire ni psychiatrique, et n'était donc pas surveillé par les services de renseignements. Ce bon élève scolarisé dans un lycée de Marseille se serait radicalisé sur Internet. Lors de son arrestation, il a indiqué aux policiers "qu'il s'armera, dès qu'il sortira, d'armes à feu pour tuer les policiers". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Marseille Antisémitisme Daesh
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants