2 min de lecture Santé

90 médicaments plus dangereux qu'utiles, note la revue "Prescrire"

Le mensuel publie chaque année une liste de médicaments "à écarter des soins", les jugeant plus dangereux qu'utiles à la santé des patients qui y ont recours. 79 de ces médicaments sont commercialisés en France.

Des médicaments (illustration)
Des médicaments (illustration) Crédit : LOIC VENANCE / AFP
109996784729281669890
Clarisse Martin
et AFP

La prise de certains médicaments peut-elle nuire à la santé ? C'est la conclusion à laquelle est parvenue la revue Prescrire. Le mensuel spécialisé a publié jeudi 25 janvier une liste de 90 "cas flagrants de médicaments plus dangereux qu'utiles", pourtant autorisés en France ou dans l'Union européenne. 

Prescrire, mensuel indépendant rédigé et relu par une dizaine de médecins et pharmaciens, classe dans cette catégorie des traitements "anciens" toujours commercialisés malgré l'arrivée de concurrents plus performants, ou "récents" et qui sont moins bons que ceux déjà sur le marché, voire carrément "inefficaces". La revue les a rangés en fonction de leur spécialité, aussi bien la cancérologie ou la cardiologie que le sevrage tabagique ou la perte de poids, en passant par la diabétologie ou les antidouleurs

"Aucun médicament ne permet de perdre du poids de façon durable et sans risque", écrit Prescrire, ce qui rend indésirables ceux sur le marché, juge l'étude. Certains médicaments sont décrits comme étant particulièrement dangereux, à l'instar du Defitelio, antithrombotique qui "expose à des hémorragies parfois mortelles", ou des anti-tumoraux dont l'un "expose à de nombreux effets indésirables souvent graves et qui touchent de nombreuses fonctions vitales, hâtant la mort de nombreux patients". La liste complète est disponible en libre accès sur le site de la revue.

À lire aussi
Une femme souffrant de la maladie d'Alzheimer à Angervilliers, en mars 2011 (photo d'illustration). santé
Alzheimer : vers de nouveaux traitements ?

Actifed, Advil, entre autres, dans le viseur de "Prescrire"

Dans sa publication, Prescrire déplore également "le principe commercial" de ce qu'il appelle les "gammes ombrelles". Pour les spécialistes, cela "consiste à vendre, sous un nom de marque commun, diverses spécialités contenant des substances actives différentes exposant à des dangers différents", écrivent les praticiens. Ils en citent huit, dont certaines très connues grâce à la publicité : Actifed, Advil, Clarix, Doli, Fervex, Fluimucil, Humex, Vicks. 

"Cette stratégie marketing, fondée sur la reconnaissance d'une marque, expose à des confusions entre les médicaments et à la méconnaissance de certains risques, par exemple d'interactions médicamenteuses. Les risques d'erreurs sont accentués par des ressemblances entre spécialités, avec mise en avant en gros et en gras de la marque", selon Prescrire

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Médicaments Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791998948
90 médicaments plus dangereux qu'utiles, note la revue "Prescrire"
90 médicaments plus dangereux qu'utiles, note la revue "Prescrire"
Le mensuel publie chaque année une liste de médicaments "à écarter des soins", les jugeant plus dangereux qu'utiles à la santé des patients qui y ont recours. 79 de ces médicaments sont commercialisés en France.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/90-medicaments-plus-dangereux-qu-utiles-note-la-revue-prescrire-7791998948
2018-01-26 18:35:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/E7No6G22h3NrMgD3wWQqHg/330v220-2/online/image/2015/0924/7779834946_des-medicaments-illustration.jpg