2 min de lecture Alimentation

50% de produits bio et de qualité dans les cantines : est-ce une bonne mesure ?

RTL MIDI : 50% de produits bio et de qualité dans les cantines, est-ce une bonne mesure ?

Les auditeurs ont la parole - Praud Les auditeurs ont la parole Pascal Praud iTunes RSS
>
50% de produits bio et de qualité dans les cantines : est-ce une bonne mesure ? Crédit Image : JEFF PACHOUD / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
AFP et Stéphane Carpentier

Mieux rémunérer les agriculteurs et alimenter plus sainement les Français: le projet de loi sur l'agriculture censé notamment interrompre la "guerre des prix" va animer à partir d'aujourd'hui les débats de l'Assemblée, où une partie des députés espère semer d'autres avancées. 

Avec ce texte "pour l'équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine et durable" porté par le ministre Stéphane Travert, "marcheur" de la Manche et ex-socialiste, "l'agrirévolution est en en marche", vante le rapporteur et éleveur Jean-Baptiste Moreau. 

Premier volet de la réforme du secteur agroalimentaire promise par l'exécutif, le texte de 18 articles est né dans le sillage des cinq mois d'"Etats généraux de l'alimentation" (EGA). Il doit être voté définitivement au plus tard en septembre et être effectif pour les négociations commerciales 2018-2019. 

L'objectif est notamment "que cesse une guerre des prix génératrice de destruction de valeur et d'appauvrissement des producteurs", selon le gouvernement. 

Le texte mise sur trois leviers: inversion de la construction du prix payé aux agriculteurs, jusqu'à présent déterminé par les distributeurs; encadrement des promotions parallèlement au relèvement du seuil de revente à perte; regroupement des producteurs. 

De "la fourche à la fourchette", le projet de loi se veut aussi promoteur d'une alimentation plus saine et durable et d'un respect du bien-être animal, certains comme LR s'inquiétant de "nouvelles charges" pour les agriculteurs. 

Un volet partiellement renforcé en commission, par exemple pour que les repas dans la restauration collective publique comprennent, au plus tard en 2022, au moins 50% de produits bio ou intégrant la préservation environnementale. 

Et "chacun, ici, mange au moins trois fois par jour et a ainsi la possibilité de servir l'agriculture française", a glissé le ministre en commission. 

En revanche, les députés ont repoussé pour l'heure l'interdiction de la vente d'oeufs provenant d'élevages en cage et l'élevage de lapins en cage. 


50% de produits bio et de qualité dans les cantines : est-ce une bonne mesure ? RTL vous invite à répondre à la question du jour. 

50% de produits bio et de qualité dans les cantines : est-ce une bonne mesure ?
Nombre de votes : 8506 *Sondage à valeur non scientifique
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Alimentation Gouvernement Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants