1 min de lecture Droits des femmes

3919 : l'exécutif interrompt la procédure de marché public pour sa gestion

La ministre chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes a annoncé lundi 25 janvier qu'elle allait "réexaminer" la manière dont la ligne d'écoute pour les femmes victimes de violence allait être gérée à l'avenir.

Dans les locaux du Centre d'appel 3919
Dans les locaux du Centre d'appel 3919 Crédit : Tristan Reynaud/SIPA
Marie Zafimehy
Journaliste

Face aux contestations, l'exécutif décide de presser le bouton pause. Lundi 25 janvier, Élisabeth Moreno a annoncé que le gouvernement venait de décider "d'interrompre" la procédure de marché public censée désigner l'opérateur gérant la ligne d'écoute du 3919 pour les femmes victimes de violences.

Depuis l'annonce de l'ouverture d'un marché public pour la gestion du numéro géré depuis 1992 par l'association Solidarité Femmes (FNSF), les associations féministes se sont mobilisées face à ce qu'elle dénonçait comme "une privatisation" de ce service. Le ministère s'était de son côté défendu en arguant du fait qu'il était obligé de souscrire à cette procédure pour garantir une qualité de service à la hauteur de cette ambition et en faire "un service 100% public". Une mesure prise lors du Grenelle des violences conjugales organisé de septembre à novembre 2019.

Nous sommes très satisfaites de cette décision

Françoise Brié, présidente de la FNSF
Partager la citation

Aujourd'hui, le ministère chargé de l'Égalité entre les femmes et les hommes annonce qu'il "va réexaminer comment procéder à une redéfinition du mode de gestion" de ce service et "a décidé d'interrompre la procédure de marché public en cours", a précisé le cabinet d'Élisabeth Moreno dans un communiqué. 

"Nous sommes très satisfaites de cette décision", s'est félicitée la présidente de la FNSF Françoise Brié auprès de RTL.fr. L'association insiste : plutôt qu'un marché public elle souhaite augmenter les subventions qui lui sont allouées pour permettre l'élargissement des horaires de la ligne d'écoute et son accessibilité, comme prévu par le Grenelle. Par ailleurs, elle annonce que le recours déposé plus tôt dans l'année au Conseil d'État sera retiré.

À lire aussi
égalité hommes-femmes
Élisabeth Moreno est l’invitée du Grand Jury dimanche 7 mars

De son côté, le cabinet d'Élisabeth Moreno précise que la décision d'interrompre la procédure "n'est en aucun cas lié à ce recours". Il ajoute que la ministre rencontrera en février les associations et les élus pour "rééchanger" autour de la gestion de la ligne d'écoute.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Droits des femmes Gouvernement Violences conjugales
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants