1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. 121 antennes-relais dégradées en France depuis mars : qui sont les saboteurs ?
2 min de lecture

121 antennes-relais dégradées en France depuis mars : qui sont les saboteurs ?

Malgré des arrestations dans plusieurs enquêtes, les policiers ne parviennent pas à définir un profil type chez les personnes qui dégradent les antennes-relais, mais des sensibilités se distinguent.

Une antenne-relais 5G en Suisse (illustration).
Une antenne-relais 5G en Suisse (illustration).
Crédit : FABRICE COFFRINI / AFP
121 antennes-relais dégradées en France depuis mars : qui sont les saboteurs ?
02:37
Alice Moreno - édité par Florine Boukhelifa

RTL vous le révélait ce vendredi 22 janvier : 121 antennes-relais ont été vandalisées depuis mars dernier et le premier confinement. Le chiffre a été révélé par les enquêteurs en charge de ces dossiers. Des antennes incendiées, des sites sur lesquels des câbles ont été sectionnés... les dégradations ont particulièrement eu lieu sur la période avril-juin 2020, dans les zones rurales du Sud-est du pays. Dans une trentaine d'enquêtes, des suspects ont été arrêtés, mais aucun profil type ne s'est dégagé.

Anti-5G, ultragauche, phénomène de mimétisme, ultra-jaunes... Les individus interpellés jusqu'à présent ont entre 20 et 50 ans, issus de toutes les catégories socio-professionnelles. L'ultragauche est particulièrement visée car elle revendique parfois clairement les dégradations. Par exemple, un message est toujours en ligne sur le blog Indymedia, rattaché à ce mouvement. "Nous avons incendié l'antenne de Jarrie dans la nuit du 17 au 18 mai", peut-on lire.

On peut aussi trouver des modes d'emploi pour détruire des antennes-relais sur différents sites liés à l'ultragauche : matériel nécessaire, méthode, précautions à prendre... un petit manuel pour débutant. Selon eux, ces installations symbolisent la société capitaliste, surtout à l'heure de la crise sanitaire où le télétravail s'est démocratisé. Les télécommunications sont devenues essentielles au fonctionnement des entreprises. S'attaquer aux antennes-relais est pour eux un moyen de désorganiser l'État.

Des cibles faciles d'accès

"Les antennes-relais défigurent les paysages", peut-on lire sur un autre site affilié à l'ultragauche, dans un écrit qui se veut philosophique : "les babillages et bavardages des masses révèlent le véritable vide communicationnel".

À lire aussi

Les installations sont des cibles faciles car elles sont isolées, en zone rurale. Les individus auteurs de dégradations se rendent sur les lieux la nuit, à vélo, équipés d'un petit pneu, de brouette par exemple, quelques chiffons et un produit inflammable. Tout ça tient dans un sac à dos et l'opération se fait de manière très rapide, quinze minutes suffisent, selon le manuel en ligne.

S'attaquer à du matériel permet également d'éviter des poursuites plus lourdes. L'ultragauche l'a bien compris. Mener une action directe mais discrète et ne pas s'en prendre à des cibles humaines, telle est la doctrine du mouvement. Le parquet antiterroriste, par exemple, n'envisage pas de se saisir de ces dossiers.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/