2 min de lecture Économie

Pétrole : les prix pourraient flamber sur fond de tension entre les États-Unis et l'Iran

L'accès au détroit d'Ormuz, artère vitale pour la production pétrolière venant du Moyen-Orient, est menacé par les tensions entre le régime de Téhéran et l'administration Trump.

LENGLET 245300 Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
Pétrole : le cours de l'or noir perturbé par les tensions entre les États-Unis et l'Iran Crédit Image : AFP / Atta KENARE | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Joanna Wadel

Le prix du baril de pétrole ne cesse de monter, à cause d’une situation explosive dans l’un des points les plus stratégiques de la planète. Et nous risquons de payer le prix de cette crise à la pompe. 

Le cours du pétrole a déjà pris 50% depuis noël dernier, et il gagnait encore près de 2% hier en fin de journée. Cet endroit, c’est la bouche de sortie du Golfe persique, le détroit d’Ormuz. Un tout petit bras de mer qui est un point de passage maritime quasiment obligé pour la production pétrolière venant d’Iran, d’Irak, d’Arabie Saoudite, du Koweït et des Emirats arabes unis. 

Pour la plupart de ces pays, il n’y a quasiment pas d’autre route maritime lorsqu’ils veulent exporter leur or noir en Europe, en Amérique ou en Asie. Un tiers de la consommation de pétrole mondiale passe par ce chenal qui appartient pour une rive à l’Iran, et pour l’autre au sultanat d’Oman. Près de 3000 tankers y passent chaque année, dans un couloir de 3 kilomètres de large. Et la 5e flotte américaine, basée dans la région, surveille de très près cette artère vitale pour l’économie mondiale.

Le détroit d'Ormuz, une zone stratégique pour Téhéran

À lire aussi
Illustration épargne
Les infos de 6h - Argent : quelle région épargne le plus en France ?

Les bateaux qui transitent dans cette zone ont été attaqués à deux reprises. Les deux navires saoudiens ont été endommagés sans que leur cargaison ne se soit dispersée dans la mer. Il y a trois jours, 48 heures après l'incident, ce sont les installations pétrolières de la compagnie saoudienne Aramco, voisine du détroit, qui ont été attaquées par des drones.

On soupçonne des rebelles yéménites armés par l’Iran. Ce serait une façon pour le pays de montrer les dents, en rétorsion aux initiatives américaines. Car Téhéran menace depuis longtemps de fermer le détroit d’Ormuz, ou de le rendre impraticable, si sa sécurité était menacée.

Une alternative insuffisante existe en Arabie Saoudite

L’administration Trump veut se débarrasser du régime islamique de Téhéran. Aussi les États-Unis sont-ils en train d’asphyxier progressivement l’économie, non seulement en réimposant des sanctions économiques à son encontre, mais en menaçant de poursuites toute entreprise qui commercerait avec l'Iran, quelle que soit sa nationalité. L’Amérique a également dénoncé l’accord international sur les armements nucléaires qui liait l’Iran, estimant qu’il n’était pas respecté.

La seule alternative pour transporter le pétrole est un oléoduc qui traverse l’Arabie Saoudite et aboutit de l’autre côté de la péninsule arabique, dans la mer rouge. Mais son débit n’est pas suffisant pour acheminer les quantités nécessaires, il ne peut transporter que le tiers de ce qui passe aujourd’hui par la voie maritime.

Le cours du pétrole pourrait être affecté

Jusqu’ici, la sortie progressive du marché de l’Iran, l’un des plus gros producteurs mondiaux, à cause du boycott initié par les États-Unis, a été compensée par les autres pays pétroliers. C’est d’autant plus remarquable que dans le même temps, les exportations du Venezuela, en pleine crise politique, ont aussi dramatiquement chuté.

C’est notamment l’Amérique qui compense, avec l’exploitation de ses gisements de schistes, qui ont fait d’elle le premier producteur mondial d’hydrocarbures. Mais une aggravation de la tension à Ormuz aurait des répercussions immanquables sur le cours de l’or noir, qui surréagit toujours. Et des conséquences sur notre facture d’essence, alors que le litre de super 95 a déjà pris 14 centimes depuis le début de l’année 2019.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Pétrole Géopolitique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797649070
Pétrole : les prix pourraient flamber sur fond de tension entre les États-Unis et l'Iran
Pétrole : les prix pourraient flamber sur fond de tension entre les États-Unis et l'Iran
L'accès au détroit d'Ormuz, artère vitale pour la production pétrolière venant du Moyen-Orient, est menacé par les tensions entre le régime de Téhéran et l'administration Trump.
https://www.rtl.fr/actu/conso/petrole-les-prix-pourraient-flamber-sur-fond-de-tension-entre-les-etats-unis-et-l-iran-7797649070
2019-05-17 10:53:01
https://cdn-media.rtl.fr/cache/qRXW8rqyASRL_2LKROxQzw/330v220-2/online/image/2018/0518/7793430835_des-puits-de-petrole-en-iran-le-12-mars-2017.jpg