1 min de lecture Voiture électrique

Fin d'Autolib' : que va-t-il se passer maintenant ?

ÉCLAIRAGE - Le service d'autopartage prendra fin ce mardi 31 juillet, à 23h59. Si l'avenir des véhicules est déjà géré par le groupe, celui des infrastructures sera décidé par la Ville de Paris.

Une borne Autolib" (illustration)
Une borne Autolib" (illustration) Crédit : SIPA
Leia Hoarau
Leia Hoarau
Journaliste

Le service d'auto-partage Autolib' prend fin dans la capitale ce mardi 31 juillet. Les véhicules seront débranchés ce soir, à 23h59, après la résiliation anticipée du contrat entre le groupe Bolloré et le Syndicat Autolib' Velib' Métropole, qui était chargé du suivi de délégation du service dans les communes d'Île-de-France. Le groupe Bolloré réclame désormais 250 millions d'euros d'indemnisation au syndicat mixte, une somme que la mairie de Paris a refusé de payer. 

De nouveaux services seront prévus dans les prochains mois, notamment par le groupe Renault qui prévoit l'installation de ses propres véhicules électriques en autopartage. Mais en attendant, comment le changement va-t-il se passer ?

Concernant les prélèvements des abonnements, plus rien n'a été débité des comptes des utilisateurs du service depuis le début du mois de juillet. Certains ont cependant pu continuer à emprunter des véhicules. Tout s'arrêtera ce mardi soir : le badge d'accès aux Autolib' sera désactivé et tous les véhicules devront être garés avant 23h59.

À lire aussi
Une voiture électrique Zoé à Paris (illustration). transports
Les voitures en autopartage de Renault sont en service à Paris

Dans les cas où certains conducteurs seraient encore sur la route à ce moment-là, le groupe Bolloré explique qu'ils recevront un appel directement dans l'Autolib', pour leur indiquer la borne d'arrêt la plus proche. En cas de non-restitution du véhicule avant 23h59, le conducteur risque une pénalité financière.

Concernant les infrastructures

Pour les voitures, trois solutions. La première concerne plus de la moitié des véhicules : ils iront à la casse. Pour les autres véhicules plus récents, ils seront déployés sur le reste du réseau utilisé par le groupe Bolloré (à Bordeaux, Lyon ou Turin). Enfin, les derniers restants pourraient être revendus à des entreprises ou des particuliers équipés de borne de recharge électrique.

Quant à l'avenir des recharges électriques et des emplacements, la question se pose encore. Seront-ils supprimés ? Seront-ils laissés aux particuliers pour recharger leurs voitures personnelles ? Seront-ils mis à disposition des véhicules d'autopartage de Renault ? Le devenir des infrastructures sera décidé par la Ville de Paris dans les prochaines semaines.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Voiture électrique Vincent Bolloré Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794277979
Fin d'Autolib' : que va-t-il se passer maintenant ?
Fin d'Autolib' : que va-t-il se passer maintenant ?
ÉCLAIRAGE - Le service d'autopartage prendra fin ce mardi 31 juillet, à 23h59. Si l'avenir des véhicules est déjà géré par le groupe, celui des infrastructures sera décidé par la Ville de Paris.
https://www.rtl.fr/actu/conso/fin-d-autolib-que-va-t-il-se-passer-maintenant-7794277979
2018-07-31 11:19:30
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Hp_lGKbYPOnM8H_gaZYlnQ/330v220-2/online/image/2018/0703/7793988628_une-borne-autolib-illustration.jpg