2 min de lecture Environnement

Pourquoi le 4x4 est une source majeure d'émissions de CO2 et de réchauffement

ÉCLAIRAGE - Si les 4x4, aussi appelés SUV, représentent 40% des ventes mondiales de véhicules, ils sont pourtant gourmands en essence et aussi très polluants.

Lenglet - Lenglet-Co François Lenglet
>
Le 4x4, ce véhicule prisé mais très polluant Crédit Image : JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Maeliss Innocenti

L'agence internationale de l'énergie a souligné que la consommation d'essence par l'automobile continue d'augmenter. C'est à cause d'une mode planétaire, celle des SUV, les sport utility vehicle, qu'on appelle chez nous les 4x4. 

Ces véhicules, bien plus lourds que les voitures classiques, comptent désormais pour 40% des ventes mondiales d'automobiles. Aux États-Unis, c'est même presque la moitié. En Europe, c'est un tiers. Et en Chine, où le 4x4 est un signe extérieur de richesse, de statut social, c'est 42%. Or, ces véhicules consomment un quart de plus, en moyenne, qu'une berline de même taille.

Il y a 200 millions de 4x4 aujourd'hui sur la Planète sur un total d'un peu plus d'un milliard de véhicules. Par rapport à 2010, ils ont été multipliés par 7. Une extraordinaire croissance sur la dernière décennie et qui ne semble pas ralentir. Les voitures électriques ne sont que 5 millions aujourd'hui, quarante fois moins que les SUV.

Les 4x4 plus polluants que toute l'industrie

Mais où en est la conception des moteurs thermiques ? Sur la flotte de berlines et de petites voitures, il y a eu des efforts d'efficacité réels, qui ont permis de compenser l'augmentation du nombre de voitures circulant. Au total, ça n'a pas bougé, hors SUV.

À lire aussi
Climat : près de 20.000 jeunes rassemblés à Berlin autour de Greta Thunberg People
Greta Thunberg élue personnalité de l'année par le magazine "Time"

Sur les SUV, c'est dramatique. C'est à ces véhicules que l'on doit la totalité de l'augmentation de la consommation de pétrole pour la circulation des voitures, soit 3,3 millions de barils par jour.

Si l'on exprime cela en CO2, les 4x4 sont responsables de l'augmentation de 500 millions de tonnes d'émissions de carbone entre 2010 et 2018. C'est plus que l'industrie, c'est plus que les poids lourds, c'est plus que les avions, plus que les cargos. Les SUV sont la deuxième cause de l'augmentation mondiale du carbone sur la décennie.

La progression des moteurs électriques peut-elle permettre de compenser tout cela ? Ce n'est pas évident. D'abord parce que les SUV sont beaucoup plus difficiles à électrifier, à cause du poids, qui nécessite une batterie plus grosse que celle des autres voitures.

Les voitures vertes dans l'ombre des 4x4

Ensuite parce que la tendance reste forte pour les ventes de 4x4, même dans un marché mondial qui décroît. Si cette tendance est inchangée, les SUV vont nécessiter 2 millions de barils par jour de plus d'ici 2040. Ce qui neutraliserait l'impact positif sur l'environnement de 150 millions de véhicules électriques d'ici là...

Tous les efforts pour rendre les voitures plus vertes peuvent être réduits à néant par cette préférence du consommateur aisé, pour acheter des véhicules qui n'ont guère d'intérêt dans les villes, en dehors de l'image qu'ils projettent.

La seule solution, c'est d'augmenter le prix des voitures concernées. Les constructeurs ne le feront pas, cela ne peut donc se faire qu'avec un système de malus, qui renchérit sensiblement le coût pour l'acheteur. C'est ce que pratique la France, et les tarifs vont d'ailleurs fortement progresser l'année prochaine. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Pollution Consommation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants