2 min de lecture Économie

Depuis 30 ans Sentosphère éveille les enfants aux odeurs et aux textures

Le Loto des Odeurs, Aquarellum ou encore l'Atelier du Slime sont autant de jeux développés par Sentosphère pour éveiller les enfants et adolescents.

Economie - L'Angle Éco Bénédicte Tassart
>
Depuis 30 ans Sentosphère éveille les enfants aux odeurs et aux textures Crédit Image : Capture d'écran site Sentosphère | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
245 _TASSART
Bénédicte Tassart
Journaliste RTL

Le Loto des Odeurs va fêter ses 30 ans, 30 ans que les enfants ouvrent les petites capsules pour reconnaître la bergamote d'Italie ou la vanille de Madagascar. La société Sentosphère a été créée autour de ce premier jeu en 1989 et en vend encore aujourd'hui 20 à 30.000 par an. Sentosphère, c'est en tout 1,5 million de jeux créatifs écoulés chaque année.

L'Atelier du Slime, cette substance gluante, fait un carton, mais aussi les bombes de bain ou encore les tableaux à diamanter, pour faire des bijoux, des boîtes qui brillent, la pâte à modeler qui ne sèche jamais. On trouve surtout Aquarellum, pour colorier sans dépasser, qui représente 25% du chiffre d'affaire de l'entreprise.

Sentosphère c'est 10,5 millions de chiffre d'affaires, plus 500.000 euros qui rentrent grâce à la filiale américaine, 30% du chiffre d'affaires est réalisé dans le reste de l'Europe et aux États-Unis.

Une société en expansion

Véronique Debroise est aujourd'hui entourée d'une équipe d'une quinzaine de personnes, dans le laboratoire de création, à Paris. Ajoutez à cela les 30 salariés, saisonniers compris, qui travaillent dans l'usine située à Saint-Arnoult-en-Yvelines. Un site construit en 2004 et qui est trop petit actuellement, malgré une première extension en 2009. Là-bas, on fabrique les peintures, les arômes alimentaires, les bougies, les capsules d'odeurs et on conditionne, on met en boîte.

À lire aussi
Un cadeau de Noël (illustration). social
Prime de Noël 2019 : comment en bénéficier ?

Au départ Véronique Debroise, c'est un nez, elle est parfumeur quand elle invente des premiers jeux olfactifs. "À l’époque, raconte-t-elle, c’était la mode du Trivial Pursuit, du Play Bac, je m'en suis inspirée pour les parfums. J'ai commencé dans ma cuisine. Je suis partie toute seule, les éditeurs de jeu n’étaient pas intéressés et j'ai réussi à vendre trois fois 3.000 boîtes de jeux. C’était parti."

C'est aujourd'hui un beau succès, au point que Véronique Debroise vient de racheter son fournisseur de boîtes pour ses jeux, la société Cartonnage de Vaucanson, à Romans sur Isère, dans la Drôme, une petite entreprise qui fait du cartonnage de luxe, des boîtes à chaussures notamment. Une double casquette pour cette femme qui voyage de plus en plus mais assure savoir faire plusieurs choses en même temps.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Jouets Made in France
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants