1 min de lecture Économie

Davos : qu'est-ce que le Next 40, qui commence à concurrence le CAC 40 ?

Les 40 start-up françaises les plus prometteuses pourront, ce mercredi 22 janvier, gagner en légitimité et tenter d'influencer les décideurs au forum de Davos, en Suisse.

L'Eco and You - Martial You L'éco and You Martial You iTunes RSS
>
Davos : qu'est-ce que le Next 40, qui commence à concurrence le CAC 40 ? Crédit Image : Fabrice COFFRINI / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You édité par Venantia Petillault

C'est le jour J pour les start-up françaises du Next 40 ce mercredi 22 janvier à Davos. Le Next 40 est un groupe qui réunit les 40 starts-up françaises qui ont le plus de potentiel. Certaines sont déjà des licornes, c'est-à-dire qu'elles valent déjà plus d'un milliard

La France reste à la traîne en matière d'entreprises du numérique. Nous avons quatre licornes pour le moment : Doctolib, OVH, Blablacar et Deezer tandis que les États-Unis ont par exemple 165 licornes et la Chine en a 90. 

Mais heureusement, les starts-up françaises ont changé : il y a cinq ans, il y a eu la même réunion mais cela ressemblait davantage à une exposition. Aujourd'hui, nos starts-up ont grandi et n'ont plus de complexes, rapporte Jean-Stéphane Arcis, patron de Talentsoft :"Ce n'est pas toujours facile d'être en face d'un dirigeant du CAC 40. Il y a encore 6 ou 7 ans, ce même dirigeant me disait que l'on était trop fragile, trop petit ou trop franco-français. Aujourd'hui, Talentsoft est sur un tiers du CAC 40. Ils commencent donc à nous regarder et ce plafond de verre commence à ne plus exister."

Le plus : Bruno Le maire en rendez-vous à Davos

Ce mercredi 22 janvier, un rendez-vous crucial va se tenir à Davos, entre Bruno Le Maire et le secrétaire du Trésor américain. La France pourrait accepter de suspendre la fameuse taxe gafa pour éviter des sanctions douanières. 

La note : 2/20 aux banques internationales à Davos

À lire aussi
Le siège de Renault à Boulogne-Billancourt Renault
Renault : "Il est vraisemblable que le groupe puisse fermer des usines", selon Lenglet

Greenpeace a fait les comptes. 10 des 24 plus grandes banques mondiales et assurances qui viennent à Davos tous les ans et qui se préoccupent de l'urgence climatique, ont injecté 1.000 milliards de dollars dans l'industrie fossile et le pétrole en 2015 et 2018. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Entreprises CAC 40
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants