2 min de lecture Aéronautique

Coronavirus : quelles répercussions la crise chez Airbus peut-elle avoir ?

PODCAST - Chaque jour, François Lenglet et Catherine Mangin se penchent sur les bouleversements économiques que provoque la crise du coronavirus. Dans cet épisode, ils s'intéressent aux lourdes conséquences de la pandémie sur l'avionneur européen.

Lenglet - Coronavirus_245x300 Hors série : Lenglet-Co : crise du Coronavirus François Lenglet & Catherine Mangin iTunes RSS
>
29. Coronavirus : quelles répercussions la crise chez Airbus peut-elle avoir ? Crédit Image : RTL Originals | Crédit Média : RTL Originals | Durée : | Date : La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Léa Stassinet

C'est la crise la plus grave jamais connue par l'industrie aéronautique, estime Guillaume Faury, le patron d'Airbus. L'avionneur européen subit en effet de plein fouet les répercussions de la pandémie de coronavirus qui sévit partout dans le monde. 

Le groupe a accumulé près de 500 millions d'euros de pertes pour le premier trimestre 2020, et ça ne fait que commencer. La faute au transport aérien, réduit à néant et au refus des compagnies aériennes de prendre livraison des avions commandés. Elles ont en effet des clauses leur permettant de sortir des engagements pris. Sur le 1er trimestre, les commandes de 40 avions ont été annulées ce qui représente une baisse de 15% du chiffre d'affaires.

C'est un retournement de situation inattendu, quand on sait qu'Airbus croulait sous les commandes en janvier dernier, et ne pouvait même pas toutes les honorer.

La production va baisser d'un tiers

Cela veut dire qu'il va falloir baisser la production, et de façon considérable. Sur le best-seller, l'Airbus A320 monocouloir, on passe de 60 à 40 par mois. Sur le 250, on va passer de 10 à 6 par mois. La production va en fait être réduite d'un tiers. Cela aura un impact énorme sur toute la filière, l'une des industries les plus dynamiques de France, qui avait déjà subi la crise de Boeing, à cause du 737 MAX, cloué au sol depuis début 2019 à cause de plusieurs accidents.
 
Et tous ces bouleversements vont-ils se répercuter sur les salariés ? La filière aéronautique représente 200.000 emplois en France, avec 15.000 recrutements par an. On en compte seulement 5.000 en créations nettes, mais une industrie qui crée des emplois, il n'y en a pas beaucoup. Dans ce domaine, il n'y a pas si longtemps, c'était la guerre pour recruter. 
Mais malheureusement, si l'on en croit les prévisions de trafic d'Air France, il n'y aura pas de retour à la normale avant fin 2021. Et encore, avec un réseau réduit.

Abonnez-vous à ce podcast
À lire aussi
La compagnie lowcost EasyJet (image d'illustration) compagnie aérienne
Les infos de 8h - Les compagnies aériennes sommées de rembourser les voyageurs lésés

>> Hors-série Lenglet-Co : crise du coronavirus, un podcast quotidien présenté par François Lenglet et Catherine Mangin, qui vous donne les clés pour tout comprendre des évolutions et révolutions provoquées par la crise du coronavirus en France, en Europe et dans le monde.

Si vous souhaitez poser des questions à François Lenglet, écrivez à temoins@rtl.fr et ou laissez un message sur la page Facebook de RTL.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Aéronautique Économie Airbus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants