4 min de lecture Fonction publique

Coronavirus : RTL rend hommage "à tous les fonctionnaires de France"

L'État devrait remercier tous les fonctionnaires en moyens humains et financiers, estime Anaïs Bouissou.

L'Eco and You - Martial You L'éco and You Martial You iTunes RSS
>
Coronavirus : "Ce sont à tous les fonctionnaires de France à qui il faut rendre hommage", dit Anaïs Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Anais Bouissou
Anaïs Bouissou édité par Chloé Richard-Le Bris

Fonctionnaires, dites leur merci ! On relaie les messages et les nombreux appels au soutien des personnels soignants, largement mobilisés pour endiguer la crise… Au-delà de l’hôpital, ce sont à  tous les fonctionnaires de France à qui il faut rendre hommage. Ce vendredi 20 mars, au matin, quand on compile tous les chiffres des fonctionnaires qui font tourner l’administration, l’école, et la justice, on prend conscience de leur rôle indispensable.  

Pour l’école, rien que sur la plateforme "ma classe à la maison", 244.000 enseignants se sont inscrits. Chaque jour de nouvelles classes virtuelles se créent, l’Éducation nationale en recense déjà 90.000 et c’est sans compter les 30.000 enfants de soignants accueillis physiquement dans les établissements.

Ajouter à cela, les personnels de mairie, les agents de propreté. Ce sont aussi bien sûr 100.000 gendarmes et policiers déployés. Et côté justice, les jugements urgents, les protections judiciaires. Toutes ces tâches sont toujours assurées par des fonctionnaires dans des situations parfois explosives. À tel point qu’en prison, entre l’interdiction des parloirs et la promiscuité, l’État se voit contraint de sortir le chéquier pour occuper les détenus : télévision gratuite et forfait téléphonique, 40 euros par mois pour appeler ses proches en prison.

Moins d'effectifs et un travail à flux tendu

Les agents publics sont au front dans tous les domaines, mais en plus, ils travaillent à flux tendu. Que ce soit dans les préfectures, aux ministères, les fonctionnaires encore présents doivent redoubler d’efforts, souvent en coulisses d’ailleurs, pour rédiger les textes et proposer des solutions aux questions politiques, économiques, techniques. Pour donner l’exemple d’agents hyper sollicités, jeudi 19 mars, à la direction générale des finances publiques, il y avait 103.000 personnes, la moitié de l’effectif habituel, pour gérer les impôts, et faire tourner la machine de l’urgence.

À lire aussi
Gérald Darmanin, le 2 janvier 2019. prime
Coronavirus : 3 questions sur la prime de 1.000 euros pour les fonctionnaires

À l’heure actuelle, plutôt que d’embaucher, le gouvernement préfère miser sur les heures supplémentaires. Les fonctionnaires vont devoir étirer leurs semaines de travail. Il n’y a désormais plus de limite aux heures supplémentaires, fini le plafond de 15 heures sup maximum par semaine. Et bien sûr, ceux qui peuvent faire plus, seront payés en heures supplémentaires.

Il y a un véritable effort de tout le corps de la fonction publique, mais pas sans inquiétude. Travailler à flux tendus pendant des semaines à l’hôpital comme ailleurs, ça va épuiser les corps et les esprits.
Le risque, c’est l’explosion des arrêts maladie. D’autant plus qu’un certain nombre d’agents reste à proximité du public et donc potentiellement du coronavirus.

La CGT veut faire reconnaître le coronavirus comme maladie professionnelle

La CGT a demandé la reconnaissance du coronavirus comme maladie professionnelle, une demande pour l’instant sans réponse. Le pire, c’est que si un fonctionnaire tombe malade, il aura une perte de salaire. Ils ne sont pas payés pour leur premier jour d’absence.

En termes de remerciement pour service rendu, on a vu mieux. Cinq syndicats ont alerté le secrétaire d’État Olivier Dussopt, mais jusqu’à ce jour leur demande de suppression du jour de carence n’a pas été retenue. Pour les soignants, le budget prévoit 2 milliards d’euros de dépenses supplémentaires pour acheter des masques, payer les arrêts maladie, et enfin pour, je cite : "La reconnaissance de l’engagement". Ça c’est pour l’urgence.

Mais si on pense à l’après, ce qui est certain, c’est que vu l’engagement de nos héros de guerre sanitaire, ne pas les remercier financièrement sera difficile à défendre politiquement. Avec l’hôpital en première ligne budgétaire, bien sûr, mais on peut élargir, aux enseignants, à l’administration pénitentiaire ou aux agents des ministères.

L’État n’aura sûrement pas les moyens de le faire, au vu du déficit attendu. Mais, pour service rendu à la Nation, les fonctionnaires mériteraient qu’on leur dise merci. Par les mots, les ministres le font tous les jours. Qu’on leur dise merci par les gestes, les Français applaudissent à leurs fenêtres tous les soirs. Et qu’on leur dise merci aussi, dans les faits, en moyens humains et financiers, à la sortie de la crise.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Fonction publique Confinement Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants