4 min de lecture Citroën

Citroën va vendre aux enchères 65 voitures de légendes

Pour la première fois de son histoire, Citroën va se séparer de 10% des réserves de son patrimoine historique.

auto radio Auto-Radio Christophe Bourroux iTunes RSS
>
Citroën va vendre aux enchères 65 voitures de légendes Crédit Image : Citroën | Crédit Média : Christophe Bourroux | Durée : | Date : La page de l'émission
Christophe Bourroux
Christophe Bourroux Journaliste RTL

C’est une vente exceptionnelle qui va se dérouler dimanche 10 décembre. Citroën va vendre aux enchères 65 voitures de légendes. Tous ces modèles proviennent du Conservatoire de la marque. Pour la première fois de son histoire, Citroën se sépare de 10% des réserves de son patrimoine historique. Situé près de l'usine maintenant fermée d'Aulnay-sous-Bois, le Conservatoire Citroën compte en effet 650 véhicules d'exception. Et demain, le Conservatoire vend aux enchères des véhicules et des maquettes que le constructeur possède en double dans ses réserves. L'idée étant de ne pas proposer des prix stratosphériques. Même avec un budget raisonnable on pourra se faire plaisir.

Parmi les voitures, on trouve quelques pépites. C'est le cas, par exemple de sept modèles d'"avant guerre", dont une C4 Berline Carrosserie Spéciale de 1929 à restaurer. Estimée entre 2.000 et 4.000 euros. Coup de cœur pour trois Méhari 4x4 de 1979. Particularités :  elles ont été produites à très peu d'exemplaires : seulement 1.213 ! Des voitures ultra légère pouvant crapahuter partout. Là, les estimations peuvent grimper jusqu'à 10.000 euros.

On trouve aussi des autos très populaires comme une XM couleur vert sapin, et celle de Roger Hanin qui roulait tous les jours avec. Sa XM était similaire à celle qu’il utilisait dans la série Navaro. C’est donc bien sa voiture perso et non celle du commissaire qui va être vendue .Pas mal de sportives également. Et, pour les fans de Marseille, une DS 3 OM bleu et blanc aux couleurs du club de foot estimée entre 10.000 et 15.000 euros.

Mais il n’y a pas que des voitures en vent. On trouve également 90 lots liés à l'histoire de la marque : cela va des photos officielles aux affiches en passant par des panneaux publicitaires ou des combinaisons de pilotes comme celle de Jacky Ickx. Mais aussi des morceaux d’usine de Levallois, Clichy, Aulnay ou du quai de Javel à Paris. Vous pouvez aussi tenter d’acheter une BD édition collector de Tintin et le Lotus bleu tirée en 1992, à 2.500 exemplaires à l'occasion du 60e anniversaire de la Croisière jaune.

À lire aussi
Les logs de Renault, Peugeot et Citroën voitures neuves
Pourquoi la production automobile est en train de chuter en France

Avant d'acheter tous ces objets, on peut voit les objets. Pour cela il faut aller sur place aujourd'hui de 9h30 à 17 heures, dans les réserves du Conservatoire à Aulnay-sous-Bois. À noter que demain, la vente aux enchères se fera uniquement par internet ou par téléphone.

La DS7 Crossback, la concurrence aux Allemandes

Auto Plus publie cette semaine l'essai d’une voiture qui pourrait marquer l’histoire de l’automobile en étant la première Française vraiment à la hauteur des fameux hauts-de-gamme allemands. Cette auto c’est la nouvelle DS7 Crossback, le nouveau SUV de la marque premium du groupe PSA.

Une auto qui s’attaque aux Audi Q3 et Q5, ou aux BMW X1 et X3. Alors ce n'est pas la première fois qu’une marque française a l’ambition de défier les constructeurs allemands sur leur propre terrain, c’est-à-dire le haut de gamme, mais c’est la première fois qu’une marque française se donne vraiment les moyens de réussir.

La première chose à laquelle on pense quand on parle de haut-de-gamme allemand, c’est la qualité de finition qui n’est pas toujours le point fort des marques françaises. La DS7 est pourtant au niveau. On peut dire que c’est, de loin, la voiture française la mieux finie du moment et qu’elle est au niveau des Allemandes de cette catégorie. Avec, par exemple, sur les versions haut-de-gamme des tableaux de bord entièrement recouverts de cuir ou d’alcantara. Avec des détails vraiment soignés comme ces commandes façon chrome ou aluminium brossé.

L’autre point fort des hauts-de-gamme allemands, c’est la technologie. La technologie ce sont d’abord les moteurs. La DS7 Crossback propose quatre moteurs : deux diesels 130 et 180 ch, deux essence 180 et 225 chevaux. C’est donc largement suffisant, même si on n’a pas accès aux très grandes puissances qu’on peut trouver chez Audi, BMW ou Mercedes.  Côté boite automatique, en revanche, DS est totalement dans le coup avec une très bonne boîte auto à 8 rapports.

Mais là où DS frappe fort, et fait mieux que les Allemands, c’est sur les aides à la conduite. Avec par exemple un système de vision nocturne avec une caméra infrarouge qui distingue dans l’obscurité les humains et les animaux et les signale au tableau de bord. C’est très spectaculaire et très utile !

On voit donc que cette nouvelle DS est dans le coup face aux Allemandes, mais au final, on peut quand même se poser la question : pourquoi choisir une DS plutôt que jouer la sécurité avec une Audi ou une BMW ? Parce que c’est fabriqué en France, ou parce que c’est quand même moins cher qu’une Allemande : environ 10.000 euros de moins à équipement égal.

Mais la vraie raison pour acheter une DS7, c’est de rechercher une toute autre ambiance que dans une voiture Allemande : plus raffinée, plus orientée vers le confort, plus travaillée dans les détails de design… bref, DS a réussi à inventer la manière française de traiter le chic automobile !

Un bonus :

C'est la fête aux françaises !  Premiers essais d'une légende la mythique Alpine est de retour ! Une bouille à craquer, et des Taille XS mais performance XL une vraie réussite.

Vingt-deux ans après la disparition de la marque Alpine, la mythique voiture sportive de Renault renaît. Les premiers essais viennent d'avoir lieu et c'est une belle réussite. Voilà des mois que tous les amateurs rongeaient leurs freins.

Un malus

À Paris, qui est sans surprise la ville française où louer un parking coûte le plus cher. En moyenne 128 euros par mois selon une étude de la société Yespark publiée cette semaine par Auto Plus.

Avec un record à 405 euros par mois constaté dans le très chic XVIe arrondissement.
À l’inverse, parmi les 50 plus grandes villes françaises, les parkings les moins chers se trouvent à Limoges et à Roubaix où les prix moyens sont de 47 euros par mois.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Citroën Auto Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants