2 min de lecture Entreprises

Arc International : transformer l’entreprise pour solidifier son avenir

Le géant des articles de table va être financièrement renfloué à hauteur de 120 millions d'euros. Une bouée de sauvetage qui arrive à temps mais qui nécessite des changements.

Christian Menanteau Eco Menanteau Christian Menanteau iTunes RSS
>
Arc International : transformer l'entreprise pour solidifier son avenir Crédit Image : PHILIPPE HUGUEN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Christian Menanteau
Christian Menanteau édité par Quentin Marchal

En bénéficiant d’un apport financier de 120 millions d'euros, Arc international est sauvé de la noyade. Un soulagement immédiat pour les 5.400 salariés du groupe qui ont désormais l’assurance de toucher leurs salaires de mars. À plus long terme, ses chances de survie sont sérieusement renforcées.

Très concrètement, cet apport financier va lui permettre de consolider sa présence sur un marché très disputé et lui offrir une nouvelle chance de rebondir. Huitième site industriel de France par sa taille, Arc International avait été reprise par un investisseur américain après un dépôt de bilan en 2014.

Pour solidifier son avenir, il va falloir profondément transformer l’entreprise. Arc International réalise moins d’un milliard d'euros de chiffre d'affaire et porte 500 millions d'euros de dette. De plus, ses marges commerciales ne lui permettent pas de couvrir ses coûts de fabrication.

Un volet social à définir

Pour réussir à se donner un second souffle et satisfaire le groupe McDonald's qui vient de lui commander 38 millions de verres, il va falloir fortement augmenter la compétitivité du groupe. Cela ne sera pas une mince affaire pour le groupe puisque les équipes sont toujours aux 32 h, les fours de cuisson sont en surnombre et les gammes de produits directement en concurrence avec les productions espagnoles ou roumaines, sans oublier celles de M. XI Jinping, qui inonde le monde de produits identiques à ceux fabriqués dans les Hauts de France.

À lire aussi
Un policier patrouille à Bogota en Colombie (illustration) faits divers
Colombie : un tueur à gages recherché après le meurtre d'un français

Ces transformations impliquent donc un volet social, c’est une certitude. Dans l’économie interne de cette entreprise, qui est un établissement industriel, les coûts de main d’œuvre représentent 50% des dépenses totales de l’entreprise. C’est un ratio très lourd compte tenu des faibles marges commerciales des produits qu’elle fabrique.

700 suppressions de postes sont donc envisagées sans licenciement sec et seront compensés par l’introduction d’outils technologiquement plus modernes. Pour les experts du secteur, c’est l’une des conditions essentielles à la survie de cette société, sauvée pour la deuxième fois en l'espace de cinq ans.

Les plus

Apple dont l’IPhone n’est plus la vache à lait se lance dans la vidéo à la poursuite de Netflix.
- 5,8 millions de français bénéficient désormais du chèque énergie soit deux fois plus que l’an dernier.

La note

07/20 à L’Agence de promotion à l’étranger de l’enseignement supérieur. Sa capacité d’action et de conviction n’est pas fameuse puisque les étudiants étrangers délaissent de plus en plus la France, devenu le quatrième pays d’accueil en Europe, très loin derrière l’Espagne, l’Allemagne et le Royaume-Uni.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Entreprises Tendances Économie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants