2 min de lecture Airbus

Airbus : le géant industriel fête les 50 ans d'un incroyable succès

ÉDITO - Le géant fête mercredi 29 mai ses 50 ans. Pour son anniversaire, six modèles d'avions voleront escortés par la Patrouille de France. De quoi fêter le succès de cette aventure industrielle.

Lenglet - Lenglet-Co François Lenglet
>
Airbus : le géant industriel fête ses 50 ans Crédit Image : REMY GABALDA / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Marie Sasin

C'est l'anniversaire d'un géant industriel mercredi 29 mai. Un géant avec des ailes, c'est Airbus, qui fête son demi-siècle à Toulouse, avec le vol de six modèles différents de l'avionneur européen, qui seront escortés par la Patrouille de France.

Une façon de marquer l'incroyable succès de cette aventure industrielle, qui a débuté dans les années 1960, avec la prise de conscience que l'Europe était dépendante de l'Amérique en matière d'aéronautique, et qu'il fallait construire une filière de production d'aéronefs commerciaux sur le Vieux continent.

Il y avait une tradition industrielle en la matière chez nous, en France particulièrement, depuis l'invention de l'aviation. Mais les avions de ligne étaient largement fabriqués outre-Atlantique. Les Français, les Allemands, les Britanniques, puis les Espagnols se sont alors associés.

Airbus égale-t-il Boeing ?

Chacun des deux avionneurs a, en gros, la moitié du marché mondial. On peut cependant attendre qu'à court terme, l'européen l'emporte sur l'américain Boeing, plombé par les failles de sécurité de son produit star, le 737 Max.

À lire aussi
Un airbus A320 de la compagnie aérienne Indigo aviation
Les infos de 5h - Airbus : l'Inde va acheter 300 avions, une commande record

Airbus a livré plus de 12.000 avions depuis sa naissance. L'année dernière, l'entreprise a battu son propre record en produisant 800 avions. Son best-seller, le 320, est désormais fabriqué à plus de 60 exemplaires par mois, bientôt 70, cela fait plus de deux par jour, alors que les différentes parties sont fabriquées sur plusieurs sites répartis sur le continent.

Un gigantesque puzzle industriel qui demande une logistique unique au monde. Et ce n'est pas fini, le carnet de commande représente dix années d'activité.

Une vraie réussite européenne

Cette réussite ne doit rien à l'Europe institutionnelle. C'est le fruit de coopérations entre les entreprises et les États, qui ont initié et supervisé tout cela. Bien sûr, Airbus a bénéficié du marché unique, qui a agrandi son terrain de jeu avant qu'elle ne conquière les États-Unis puis la Chine et le monde entier. L'entreprise profite également de subventions européennes.

Une difficulté à mettre les partenaires d'accord

Il y a eu d'innombrables crises, de business et de politique. C'est vrai qu'il y a eu parfois de violentes tensions entre les nationalités, en particulier entre les Français et les Allemands. Pourtant, cinquante ans plus tard, Airbus emploie 130.000 personnes dans le monde, et bien bien davantage si l'on prend en compte tous les sous-traitants industriels, ceux qui font les moteurs, les sièges, etc.

La France a développé et conforté sa filière, l'un des rares qui aient résisté. L'avionneur est devenu le modèle des coopérations industrielles, c'est le symbole de pays qui mettent leurs forces en commun pour réussir sur le marché mondial et faire pièce aux autres géants. On parle donc d'Airbus à tout propos, le dernier en date étant l'Airbus de la batterie électrique pour voiture, qui démarre tout juste.

Dix ans de commande

L'avenir est brillant, mais non sans dangers. Au plan commercial, tout d'abord, les Chinois pointent. Voilà longtemps qu'ils travaillent à un avion civil. Au départ c'était un coucou, mais ils progressent. Ce seront bientôt des concurrents.

L'autre challenge est technologique, c'est la conception d'avions plus propres, voire électriques. Car les voyageurs y sont de plus en plus sensibles. Au premier trimestre 2019, le trafic aérien intérieur suédois a ainsi chuté de 5,6%, et l'une des causes serait la "honte de prendre l'avion", c'est la traduction d'un terme suédois inventé par ceux qui refusent de contribuer à la pollution de l'atmosphère en voyageant dans un aéronef, fût-il aux couleurs de l'Europe. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Airbus Avions Économie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants