1 min de lecture Santé

Plastique : des microparticules retrouvées dans les sachets de thé

Si vous êtes adepte de thé et d'infusions, prenez garde à ceux qui sont conditionnés dans des sachets en plastique, susceptibles de délivrer des microparticules de plastique.

Une tasse de thé (illustration)
Une tasse de thé (illustration) Crédit : Pexels
Leia Hoarau
Leia Hoarau
Journaliste

Le plastique est partout, même dans notre thé. Les scientifiques de l'université McGill (Canada) ont révélé, dans une étude publiée le 25 septembre, la présence importante de microparticules de plastique issus des sachets de thé pendant que ceux-ci infusent.

Dans l'eau à haute température, le plastique du sachet abritant le thé se décompose en micro et nanoparticules. Les scientifiques, menés par Nathalie Tufenkji, professeure de génie chimique, ont analysé les sachets de quatre marques de thé achetées dans le commerce, mais dont les noms n'ont pas été révélés. 

Après avoir vidé les sachets de leur thé, ils les ont trempé dans de l'eau à 95°C. Ils ont découvert qu'un seul sachet de thé était capable de libérer jusqu'à 11,6 milliards de microparticules et 3,1 milliards de nanoparticules de plastique, "des niveaux des milliers de fois plus élevés que ceux rapportés précédemment dans d'autres aliments", précise l'étude.

Et la température de l'eau n'y est pas pour rien. Trempés dans une eau moins chaude de 20°C de moins, les sachets libèrent 300 fois moins de particules toxiques.

Des micro et nanoparticules de plastique ont été retrouvés dans l'eau dans laquelle infusent les sachets de thé
Des micro et nanoparticules de plastique ont été retrouvés dans l'eau dans laquelle infusent les sachets de thé Crédit : @Université McGill
À lire aussi
Le glyphosate est utilisé lors des épandages sur les cultures pesticides
Glyphosate : 36 produits retirés du marché français

Les chercheurs ont ensuite testé l'effet de ces plastiques sur des puces d'eau, des organismes souvent utilisés dans les études environnementales. "Bien que les animaux aient survécu, ils présentaient certaines anomalies anatomiques et comportementales", expliquent-ils. Les effets de l'ingestion de ces plastiques sur les humains étant actuellement inconnus, de nouvelles recherches doivent être menées pour creuser le sujet.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Écologie Environnement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants