1 min de lecture Santé

Michel Cymes vous déconseille de vous arracher les poils du nez

REPLAY - Les poils qui tapissent la façade de la narine permettent de filtrer l'air inspiré et de retenir les impuretés.

Ca va beaucoup mieux - Michel Cymes Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes iTunes RSS
>
Michel Cymes vous déconseille de vous arracher les poils du nez Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes et Loïc Farge

Qui n'a pas horreur de voir un de ses poils de nez dépasser ? Si vous l'avez arraché, vous avez tort. Car ces poils ne sont pas là pour faire joli. Il ne faut pas y toucher. Ou alors avec une paire de ciseaux avec laquelle on ne coupera que ce qui dépasse, sans s'attaquer à la racine. Imaginez que chaque minute nous inspirons jusqu'à 7 litres d'air (là encore, c'est quand nous sommes au repos). Cet air n'est pas pur à 100% : il contient forcément des particules plus ou moins dangereuses considérées comme persona non grata dans l'organisme. Les poils qui tapissent la façade de la narine permettent de filtrer l'air inspiré et de retenir les impuretés.

Si vous arrachez un poil, le filtre fonctionne moins efficacement. Dans ce cas, vous êtes moins bien protégé contre les particules polluantes ou responsables des allergies. Mais les conséquences peuvent parfois être plus graves : panaris, furoncles, intoxication alimentaire, arthrite, ostéite, pneumonie...

Porte ouverte au staphylocoque doré

Quel rapport avec les poils de nez ? Ces maladies ont un point commun : ce sont des infections à staphylocoque doré. Or il se trouve que la fossette des narines est le site électif de cette bactérie. En gros, elle habite là. Si vous arrachez un poil de nez, vous créez un point d'entrée pour la bactérie et vous déclenchez une petite inflammation qui peut se transformer en infection à staphylocoque dorée.

On peut certes respirer par la bouche, mais physiologiquement c'est plutôt par le nez que l'air passe avant de ressortir par la bouche. Il y a une raison à cela : non seulement le nez, grâce aux poils, filtre l'air, mais il a aussi pour mission de le réchauffer et de l'humidifier avant qu'il se répande dans la trachée, les bronches, les alvéoles, bref nos voies respiratoires.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Corps Beauté
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants