1 min de lecture Santé

Michel Cymes : "Les vitamines A, D et E, tiercé gagnant du beurre"

ÉDITO - Le médecin se lance dans une grande réhabilitation d'un aliment qui n'est mauvais que lorsqu'il est consommé avec excès.

Ca va beaucoup mieux - Michel Cymes Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes iTunes RSS
>
Michel Cymes : "Les vitamines A, D et E, tiercé gagnant du beurre" Crédit Image : AFP / Archives, Mychèle Daniau | Crédit Média : Michel Cymes | Durée : | Date : La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes et Loïc Farge

On entend déjà d'ici les hurlements de tous les ennemi du beurre, un aliment qui n'a pas toujours bonne réputation. Mais ils ont tort. Bien sûr, si vous descendez une motte dans la soirée, vous êtes sûr de finir par le regretter, vu que le beurre contient des acides gras saturés qui, à force, se traduisent par un bon petit cholestérol. Mais ça, c'est la punition réservée aux gourmands. C'est quand il y a excès de consommation.

Car pour le reste, le beurre - un produit 100% naturel issu de la transformation de la crème du lait - est truffé de vitamines. Il est donc tout à fait recommandé pour la santé. Son point fort, c'est sa teneur en vitamines A, D et E (le tiercé gagnant du beurre). La vitamine A est bonne pour la santé de la peau, la croissance des os et la vision (notamment la vision nocturne). Elle a aussi la réputation de protéger contre les infections.

La vitamine D est essentielle pour la santé des dents et des os. Par ailleurs, elle joue un rôle dans la maturation des cellules du système immunitaire : elle contribue à vous protéger contre les infections. Quant à la vitamine E, c'est l'alliée de votre cœur, tout en ayant des propriétés anti-inflammatoires.

Éliminer le beurre de son alimentation n'est donc en rien pertinent. Pour preuve, une étude réalisée par des chercheurs de l'Université de Boston. Ils se sont penchés sur les habitudes alimentaires de plus de 600.000 personnes. Conclusion : impossible d'établir un lien entre la consommation de beurre et l'apparition de maladies cardio-vasculaires, et a fortiori de risque de décès. Reste donc à adopter une consommation raisonnable de beurre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants