1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. "Laisser les jeunes se contaminer entre eux" : le Pr Caumes persiste et signe sur RTL
1 min de lecture

"Laisser les jeunes se contaminer entre eux" : le Pr Caumes persiste et signe sur RTL

INVITÉ RTL - Le professeur Caumes, chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière à Paris, a réaffirmé sa volonté de laisser les jeunes se contaminer entre eux pour participer à "l'immunité collective".

Un hôpital français durant l'épidémie de coronavirus (illustration)
Un hôpital français durant l'épidémie de coronavirus (illustration)
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
"Laisser les jeunes se contaminer entre eux" : le Pr Caumes persiste et signe sur RTL
00:10:57
"Laisser les jeunes se contaminer entre eux" : le Pr Caumes persiste et signe sur RTL
00:10:57
Jérôme Florin - édité par William Vuillez

Sa proposition a fait couler beaucoup d'encre ces dernières heures : laisser les jeunes se contaminer entre eux pour favoriser une "immunité collective". Ce lundi matin, le professeur Éric Caumes, chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière à Paris, était l'invité de RTL : "C'était assez réfléchi, je pars du constat que les jeunes ne nous ont pas demandé notre avis, ils se réunissent, font la fête parfois par milliers. À partir du moment où on ne fait rien pour empêcher ça, il faut l'accepter", persiste-t-il.

"Je préviens les jeunes, premières victimes économiques du virus, il faut les comprendre. Je me pose la question, je pense qu'il n'est pas interdit de se poser la question, je me demande même si on peut encore penser dans ce pays", poursuit l'infectiologue en précisant que "les jeunes ne sont pas dénués de formes graves, elles sont possibles. Maintenant, si on doit débuter l'immunité collective par une partie de la population la moins à risque, c'est par celle-là".

Selon le professeur Éric Caumes, le problème aujourd'hui sont les rassemblements des jeunes. "Je constate le laisser faire", explique-t-il. D'où sa volonté de laisser les jeunes se contaminer entre eux. "De toute façon on n'a pas le choix, regardez comment ils (les jeunes ndlr) se comportent. Vous voulez faire quoi ? Vous voulez envoyer l'armée ?", ajoute-t-il, tout en précisant que ce n'est pas la solution.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire