1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. JO de Tokyo : une annulation est-elle possible ?
2 min de lecture

JO de Tokyo : une annulation est-elle possible ?

Alors que l'épidémie de Covid-19 ne cesse d'évoluer au Japon, de nombreux Japonais demandent l'annulation des Jeux Olympiques prévus dans quelques mois.

Un an après son report, les JO sont une nouvelle fois perturbés par l'épidémie de coronavirus
Un an après son report, les JO sont une nouvelle fois perturbés par l'épidémie de coronavirus
Crédit : CHARLY TRIBALLEAU / AFP
JO de Tokyo : une annulation est-elle possible ?
02:55
JO de Tokyo : une annulation est-elle possible ?
02:55
micro générique
Jean-Mathieu Pernin - édité par Camille Guesdon

Les Jeux Olympiques de Tokyo se dérouleront dans un peu plus de deux mois mais sont fragilisés face à la flambée de cas de Covid-19 au Japon. Selon un sondage publié le lundi 17 mai, 80% des Japonais sont contre l'organisation des Jeux dans leur pays et ils sont nombreux à demander une annulation du plus grand rendez-vous sportif de l'année. Mais est-ce possible ? 

Le Japon vit sa quatrième vague de Covid-19. Vendredi dernier, l’état d’urgence a été mis en place pour freiner la progression du virus au Japon. Il y a 5.000 cas par jour et la vaccination est au ralenti. Mais pour le comité olympique, "tous les pires scénarios" ont été envisagés, et les JO vont se tenir. 

C'est donc acté, mais les Japonais eux n’en veulent pas à 80%. Les États-Unis refusent que leurs sportifs en athlétisme s’entrainent au Japon et ne viendront que pour les épreuves. La situation est donc assez tendue.

Le pouvoir d’annuler les Jeux Olympiques revient formellement au CIO (comité international olympique). Le contrat "ville-hôte" prévoit que le CIO peut retirer l’organisation des JO à la ville-hôte "si la sécurité des participants est sérieusement menacée". Toute décision "sera présentée comme conjointe, mais le gouvernement national a la main", estime Jean-Loup Chappelet, professeur à l’Institut de Hautes Etudes en Administration Publique (IDHEAP) de Lausanne et spécialiste du CIO pour Ouest-France

Le Japon peut aussi annuler de son propre fait, comme il l'avait déjà fait en 1938 pour les JO de 1940. Mais là, nous étions en situation de guerre entre le Japon et la Chine.

Une affaire d'argent

À lire aussi

Plusieurs chiffres circulent sur le sujet. Le budget des JO de Tokyo comprenant les installations à construire, les lieux d’accueil, le personnel et les terrains d’entrainements représentent 13 milliards d’euros. 

C'est une somme réévaluée après le report l’année dernière. Les Jeux Olympiques, ce n’est pas que du sport, et les retombées économiques sont importantes sur le tourisme et consommation. C'est un vrai fantasme de ministre de l’Économie qui pourrait se transformer en cauchemar, car en cas d’annulation, le manque à gagner total pour le Japon pourrait représenter 1% du PIB soit un trou de 35,6 milliard d’euros selon l’université de Kansai. 

Les billets réservés peuvent être remboursés mais qu'en sera-t-il en cas d’annulation des droits TV, par exemple, qui coûte des millions d’euros aux chaînes diffusant les épreuves ? Cela sent l’épreuve juridique sur le long terme. 

Tokyo a encore renforcé le protocole sanitaire pour les athlètes

Un sponsor qui s’est rajouté à la dernière minute, c'est Pfizer/BioNTech qui fournira des doses de vaccins. Les 11.000 athlètes seront testés quotidiennement et non tous les 4 jours comme imaginé au départ. Il n'y aura pas de spectateurs étrangers, voire des épreuves à huis clos, mais il y aura Teddy Riner, une arme pour mettre à bas le virus.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/