1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Hôpitaux : une chambre individuelle réduirait le risque d'infection nosocomiale
1 min de lecture

Hôpitaux : une chambre individuelle réduirait le risque d'infection nosocomiale

VU DANS LA PRESSE - Prendre une chambre individuelle à l'hôpital permettrait de réduire de 70% le risque d'attraper une infection nosocomiale, selon une nouvelle étude montréalaise.

Les cliniques et hôpitaux privés sont appelés à la grève à partir du 5 janvier. (Illustration)
Les cliniques et hôpitaux privés sont appelés à la grève à partir du 5 janvier. (Illustration)
Crédit : AFP / DOMINIQUE FAGET
Marie Sasin

C'est une option qui permettrait de lutter contre les bactéries résistantes aux antibiotiques. Une étude montréalaise, publiée dans la revue Jama Internal Medicine, affirme que prendre une chambre individuelle à l'hôpital limiterait les risques de contracter une infection nosocomiale.

L'étude, repérée par LCI, explique que lors du déménagement de l'hôpital Royal Victoria à Montréal vers un établissement équipé uniquement de chambres individuelles, les médecins ont observé une baisse du nombre d'infections. Celles à l'entérocoque, résistant à la vancomycine (ERV), ont ainsi chuté de 70%. 

Dans une interview au Journal de Montréal, Emily Gibson McDonald, infectiologue au Centre universitaire de santé McGill, indique "qu'elle s'attendait bien à constater une baisse du nombre des infections, mais "pas aussi énorme et si rapidement". Et cette baisse du nombre d'infections s'est poursuivie plusieurs années après l'installation dans ce nouveau bâtiment. "Les taux sont restés bas, bien en dessous de la moyenne provinciale", précise LCI.

La baisse ne concerne pas toutes les bactéries

En plus de l'ERV, deux autres infections nosocomiales résistantes aux antibiotiques ont également été observées : le Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM) et le Clostridioides difficile (CDI). Pour le SARM, une baisse du nombre de personnes touchées a été observée mais le nombre d'infections, lui, est stable. Pour le CDI, le fait d'être dans une chambre individuelle n'a rien changé.

À lire aussi

Les auteurs de l'étude soulignent que la baisse du nombre d'infections ne concerne pas toutes les bactéries étudiées.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.