1 min de lecture Culture

Déconfinement : les discothèques déboutées de leur recours

Le Conseil d'État a débouté, lundi 13 juillet, un recours du Syndicat national des discothèques et lieux de loisir (SNDLL). Il a estimé que la fermeture prolongée des discothèques n'était pas "disproportionnée".

200 gérants de discothèques ont manifesté, le 12 juillet à Paris, pour réclamer le droit de rouvrir leurs établissements cet été (Illustration).
200 gérants de discothèques ont manifesté, le 12 juillet à Paris, pour réclamer le droit de rouvrir leurs établissements cet été (Illustration). Crédit : AFP / JAIME REINA
Florise Vaubien
Florise Vaubien et AFP

Les discothèques espéraient pouvoir rouvrir le 10 juillet, mais la haute juridiction administrative a tranché : elle a débouté le Syndicat national des discothèques et lieux de loisir (SNDLL) d'un recours en référé. Celui-ci avait été émis en réponse à la décision du gouvernement de prolonger la fermeture des discothèques. Les autorités ont invoqué un risque trop grand de dissémination du nouveau coronavirus.

"Eu égard au caractère clos des établissements en cause, à la nature d'activité physique de la danse ainsi qu'à la difficulté de garantir le port du masque ou le respect des règles de distanciation sociale dans un contexte festif, il n'apparaît pas" que l'interdiction d'exploitation édictée par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre l'épidémie de coronavirus "revêt (...) un caractère disproportionné", a déclaré le Conseil d'État.

La moitié des clubs vont disparaître

L'avocat du SNDLL, Me Henri de Beauregard
Partager la citation

Une grande déception pour les professionnels de la nuit. "À l'heure ou l'on rouvre les stades, les salles d'entraînement aux sports de combat... cette décision témoigne d'une forme de défiance à l'endroit des discothèques", a déploré l'avocat du SNDLL, Me Henri de Beauregard.

"La moitié des clubs vont disparaître", soit environ 800 discothèques si une réouverture n'est décrétée qu'en septembre, avait de son côté estimé le 12 juillet Matthieu Lebrun, porte-parole des gérants de discothèques de Normandie, venu manifester avec quelques 200 autres professionnels à proximité du ministère de la Santé, au centre de Paris.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Culture Loisirs Confinement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants